P. Ducrocq et F. Manardo dubitatifs sur les 80M€ d'investissement promis

P. Ducrocq et F. Manardo dubitatifs sur les 80M€ d'investissement promis

Le - Médias - Par

Bloqués par une situation économique qu'on sait compliquée, mais ayant encore des besoins sportifs à chaque ligne et des grandes ambitions pour le dernier tiers du mercato, les Girondins de Bordeaux inquiètent les médias.

Ainsi, sur RMC, les intervenants François Manardo (ex chef de la presse de la FFF) et Pierre Ducrocq (ex joueur défensif de Paris et Le Havre, devenu agent) sont tous les deux très dubitatifs et se demandent notamment où, quand et puis comment les fameux 80 millions d'euros annoncés sur les premières années vont être investis :

DUCROCQ : "Il y a, effectivement, un décalage avec tout ce qui était peut-être envisagé - ou plutôt ce qui était envisageable - quand le club a été racheté et que les nouvelles ambitions ou les projets futurs avaient été annoncés. Après, très honnêtement, il y a des joueurs sur ceux qu'on vient de citer et que Bordeaux a recrutés (Mexer, Kwateng, Benito, Bellanova, Hwang) sur lesquels je n’arrive pas à me positionner car je les connais très mal. C'est peut-être de très bons coups, mais... Pour le moment, il manque encore une ou deux certitude(s), des joueurs dont tu sais qu'ils renforcent l'équipe et apportent une plus-value à l’effectif. Alors, est-ce qu’ils ne peuvent pas les faire ou est-ce qu'ils ne veulent pas les faire, car financièrement ils ne veulent pas rentrer là-dedans mais dépenser très doux pour l’instant... ? Ou bien peut-être qu'ils se réservent, car ils ne sont pas sûrs de leurs coups pour l’instant mais vont en faire et nous réservent quelque chose ? Je n’en sais rien du tout, mais pour l'instant, les investissements faits ça semble très peu pour un club comme les Girondins...

(...) Dans les structures, attention, il y a pas mal de choses qui sont en train de changer avec les nouveaux propriétaires. Pour moi, Bordeaux était un club très bien structuré, avec des gens compétents, et même à la formation, mais il y a beaucoup de choses qui changent donc attention ; il faut voir comment ça change. Est-ce qu’il y aura des compétences qui vont être amenées, ou pas ? Puis il y a aussi une réalité dans le football actuel - et pas qu'en Ligue 1 - : quand des investisseurs de ce type arrivent, l’idée elle est quand même, à 99% du temps, d’investir un tout petit peu pour récupérer beaucoup plus. On l'a déjà vu ailleurs, à chaque fois c'est pareil. Et 80M€, c'est peu... Alors je ne m’attendais pas à ce que Bordeaux dépense 60 millions sur le marché des transferts dès cet été, pas du tout, mais il y a peut-être un équilibre à trouver là-dedans. Qu’ils ne dépensent pas 40 ou 50 millions sur ce premier mercato, on peut le comprendre et on s’y attendait, mais qu’ils n’en dépensent que 2 pour Hwang pour l’instant… Mais ce n'est peut-être pas fini. Joseph DaGrosa a dit que de ‘great players’ allaient venir. J’espère pour eux que ce sera deux-trois vraies plus-values pour l'équipe."

MANARDO : "Joe DaGrosa avait annoncé 80 millions d'euros d'investissements sur 2-3 saisons ; c'est ça ? Mais qu'est-ce que tu fais avec ça ? Un dirigeant qui se dit ambitieux et veut aller chercher le podium, s'il n'a que 80M€... On est dans l'effet d'annonce là, une fois de plus, et de façon encore plus caricaturale à Bordeaux qu'à Marseille. Pour moi, de toute façon, ce club est déjà bien structuré, mais il faut des compétences humaines et des meilleurs joueurs. Maintenant, là où je crois la nouvelle direction bordelaise, c'est sur le projet de valoriser des joueurs. Pour le reste... Entre ces 80M€ et les 2 investis pour l'instant, il y a un delta important, avec lequel - sans parler d'aller chercher le podium - tu peux faire des choses ; surtout avec l'argent des ventes qui rentre aussi, comme celle de Koundé au FC Séville. Après, il faut avoir des idées et donc une cellule de recrutement hautement qualifiée. En tout cas, pour cette saison, à cet instant (21 juillet), je ne vois pas quelque chose se mettre en place et me faire dire : 'Ça avance bien'. Comme à Lyon, par exemple.

Joe DaGrosa annonce des ‘great players’, des 'grands joueurs', et pour le moment il y a des fins de contrats pour Benito, Mexer et Kwateng et 2M€ investis pour notre ami Sud-Coréen ; Hwang. Alors si ça c’est des ‘great players’, je veux bien ; mais on n’a pas la même définition de ‘great players’, ni même de 'good players'. Après, tu as encore le temps de faire les choses avant le 31 août et la fin du mercato, mais les good et les great players, c’est plutôt quand tu es juilletiste et pas aoûtien. Même si tu peux quand même faire de très jolis coups fin août, comme par exemple Nice il y a trois ans ; mais normalement c’est maintenant que tu fais tes emplettes. (...) Je pense que les Bordelais doivent être piqués de curiosité pour voir ce qui va se passer à l'avenir. Mais s'il reste de l'argent à mettre, vu qu'il n'y a que 2 millions de sortis pour l'instant, il y a des choses à faire. Après, des 'great players" - et c'est DaGrosa qui l'a dit lui-même -, ça peut vite coûter très cher."

P. Ducrocq et F. Manardo dubitatifs sur les 80M€ d'investissement promis

Contenu sponsorisé

En continu