FC Girondins de Bordeaux

Présentation du FCGB

Girondins de Bordeaux

FC Girondins de Bordeaux

Date de fondation 1881 (club omnisport)
1910 puis 1919 (section football)
Statut professionnel : Juillet 1937
Statut : SASP
Couleurs : Marine et Blanc

Adresse : Rue Joliot Curie
33187 LE HAILLAN CEDEX

Tél : 08 92 68 34 33
Fax : 05 56 28 83 34
Site officiel : www.girondins.com
Email : contact@girondins.com

Organigramme

Président du Conseil d'Administration : Jean-Louis TRIAUD

Président : Joe DAGROSA

Président Délégué : Frédéric LONGUEPEE

Directeur du Football : Eduardo MACIA

Directeur Technique : Ulrich RAME

Directeur Général Adjoint Administratif et Financier : Thomas JACQUEMIER

Directeur Marketing / Stadium Manager : Hervé FALEYEUX

Directeur des Contenus & Digital : Alexandre HALIMI

Directeur Commercial : Antony THIODET

Directeur International : Jacques DARRIGO

Directeur du Sponsoring : James MOY

Directrice Juridique : Heidi VERDET

Staff Technique

Section masculine :

Entraîneur principal : Paulo Sousa

Entraîneur adjoint : Victor Sanchez Llado

Entraîneurs adjoints et analystes : Manuel Cordeiro et Cosimo Cappagli

Préparateur physique et Fitness Coach : Rafael Maldonado

Préparateur physique : Éric Bedouet

Entraîneur des gardiens : Paulo Grilo

 

Section féminine :

Entraîneur principal : Pedro Martinez Losa

Entraîneur adjoint : Jose Barcala Garcia

Entraîneur des gardiennes : Damien Lopez

Histoire du Club

Il était une fois…

Le 1er octobre 1881, rue Sanche-de-Pommier, une poignée de personnes a l’idée de créer « une société de gymnastique et de tir ». Cette société se verra attribuer le nom des « Girondins Omnisports ».

Quelques années plus tard, en 1920 : le football fait son apparition au sein de la société. L’Argus Sport octroie le Marine et Blanc comme couleurs du club.

En 1930 et 1937, ceux qui sont devenus les Girondins récoltent le titre de champion de France amateurs.

Passés professionnels, les Girondins remportent la Coupe de France en 1941 (2-0 contre le SC Fives en finale).

Il faudra attendre quelques années supplémentaires et l'an 1950 pour le premier titre de champion de France de l’histoire du club pour les hommes d’André Gérard.

En 1952, Bordeaux chute contre Nice en Coupe mais aussi lors du duel pour un autre titre de champion de France.

Lors des années 1950 à 1970, Bordeaux se signale par son statut d’éternel second : vice-champions de France en 1952, 1965, 1966, et 1969, les Girondins seront aussi finalistes de la Coupe en 1952, 1955, 1964, 1968, 1968 et 1969. De sacrés performances !

Mais entre les années 1956 à 1959 et de 1960 à 1962, Bordeaux connaîtra l’étage inférieur : la Division 2.

Au Début des années 1980, Claude Bez débarque au club. Il va insuffler un nouveau souffle à un club endormi. Dans ses premières démarches, la nomination au poste d’entraîneur d’Aimé Jacquet. À cette même époque, un certain Alain Giresse, formé au club, qui va connaître un destin fabuleux. Claude Bez équipe le club d’un centre technique, sportif et administratif de qualité plus que correcte pour l’époque. Dans la foulée, le recrutement opéré amène Jean Tigana et Bernard Lacombe en Gironde.

Avec eux, l’équipe et le club vont prendre un véritable envol : celui du succès. La mayonnaise prend et atteint son suprême lors de la saison 1983-1984 : Bordeaux entame une série hallucinante de 58 matches d’invincibilité à domicile sans perdre et obtient le titre de champion de France à l’issue de cette saison… mais aussi de la saison suivante ; 1984-1985. Le couvert est également remis en 1987. Juste avant, deux succès en Coupe de France contre l’Olympique de Marseille, en 1986 et 1987 : victoire 2-1 puis 2-0 lors de finales mémorables.

Durant cette magnificence, Bordeaux accède à une demi-finale de la Coupe des Clubs champions, contre la Juventus de Turin, en 1985. Défaits au match aller sur le score de 3-0, Bordeaux remporte le match retour 2-0. Lors de cette historique rencontre, le Parc Lescure obtiendra son record d’affluence : 40.211 spectateurs ! Aussi, les Girondins sont stoppés en demi-finale de la Coupe des vainqueurs de Coupe 1987, face à Leizpig.

La fin des années 1980 sera plus tragique : pour raisons financières, le club se voit rétrogradé en Division 2 par la DNCG, qui veut à l’époque stopper toute hémorragie financière en première division. Après 29 ans passés parmi l’élite, Bordeaux chute à nouveau à l’étage inférieur.

Alain Afflelou et Jean-Didier Lange succèdent alors à Claude Bez. Les Girondins changent de nom : « Football Club des Girondins de Bordeaux », le scapulaire disparaît du maillot. Un nouveau souffle veut être lancé. Le bagne ne dure qu’une saison puisque Bordeaux remporte le titre de champion de Division 2 et remonte donc à l’étage supérieur. La saison suivante, l’emblématique Gaëtan Huard établit le record suivant : une invincibilité portée à 1176 minutes sans encaisser de but. Les Girondins de Bordeaux termineront cette saison à la 4ème place.

La saison 1995-1996 restera dans les annales du club : alors qu’une nouvelle compétition européenne fait son apparition, l’Intertoto, les Girondins sont loin de s’imaginer quel parcours les attendra ! Au terme d’une vingtaine de rencontres contre des adversaires plus ou moins prestigieux, le club parvient en finale de la Coupe UEFA, contre le Bayern de Munich. Le scénario n’est pas aussi heureux que lors du quart de finale contre le grand Milan AC (défaite 0-2 puis succès 3-0), mais Bordeaux et certains de ses hommes ; Zinédine Zidane, Chrisophe Dugarry et Bixente Lizarazu en tête ; marquent les esprits et tout un peuple.

La saison suivante, le club fait peau neuve : un grand chamboulement de l’effectif mais aussi un nouveau président, Jean-Louis Triaud, et un nouveau coach, Rolland Courbis, qui a pour mission de retrouver la Coupe d’Europe. Objectif atteint puisque le club finira 4ème lors de cet exercice. A l’issue de cette aventure, Rolland Courbis laisse sa place à Guy Stéphan, qui sera très rapidement remplacé par son adjoint de l’époque ; un certain Elie Baup. Après des débuts difficiles en championnat, Bordeaux pourra néanmoins disputer la Coupe d’Europe la saison d’après.

Mais la saison 1998-1999 accouchera d’un tout autre événement : le 5ème titre de champion de France obtenu par le club, avec notamment un final de toute beauté contre l’Olympique de Marseille et un but dans les derniers instants marqué contre le Paris Saint-Germain : celui du jeune, très jeune, Pascal Feindouno, qui offrira le graal aux Girondins. Ulrich Ramé, Ali Benarbia, Nisa Savlejic, Sylvain Wiltord, François Grenet, David Jemmali, Johan Micoud et Lilian Laslandes, entre autres, sont comme leurs supporters : aux anges…

Les années suivantes marqueront une certaine stabilité du club dans le haut du classement : la qualification en Coupe UEFA est décrochée à chaque fin de saison, Bordeaux manquant même des fois une place qualificative en Ligue des Champions de très peu… Dommage pour cette belle génération des Pedro Miguel Pauleta, Eduardo Costa, Alexei Smertin, Savio, Marco Caneira. Une Coupe de la Ligue 2002 est quand même soulevée, en 2002 (3-0 en finale, contre Lorient).

Un peu plus tard, Michel Pavon, ancien capitaine emblématique des Girondins, succède à Elie Baup, démis de ses fonctions pour cause de mauvais résultats (octobre 2003). L’expérience de l’ancien milieu défensif ne sera pas un succès : des ennuis de santé le poussent à laisser sa place à Eric Bedouet, qui assure l’intérim jusqu’en fin de saison comme entraîneur pour valider un dur maintien en 2005.

Ricardo débarque à l’aube de l’exercice 2005-06 et va insuffler une véritable âme défensive à un groupe de joueurs encore fragilisé mentalement par une dernière saison où le couperet de la Ligue 2 n’était pas passé loin (l’équipe se sauvant lors de l’ultime journée en arrachant le nul contre Marseille, 3-3). Métamorphosés par leur entraîneur brésilien, les Bordelais terminent à la seconde place du podium grâce aussi à certaines recrues ramenées par le manager girondin : Carlos Henrique, Fernando Menegazzo, Denilson et Vladimir Smicer notamment.

Forts de cette seconde place, les Girondins font revenir Johan Micoud et recrutent Geraldo Wendel puis s’appuient sur une recette qui marche : la défense, pour tenter de décrocher une place en Ligue des Champions en fin de saison. Malheureusement, un final de Ligue 1 âprement disputé et de nombreux concours de circonstances enverront non pas Bordeaux mais Toulouse au tour préliminaire de la prestigieuse compétition. Dommage, cruel même, mais telle est la loi du sport. Cette même loi a quand même profité au FCGB avec un succès en Coupe de la Ligue 2007 contre Lyon (1-0 en finale, but de Carlos Henrique à la 90ème minute) et un trophée pour la génération des Rio Mavuba, Marc Planus, Franck Jurietti, Juan Pablo Francia etc. 

Ricardo quitte ensuite Bordeaux pour Monaco (juin 2007) et les Girondins lancent un certain Laurent Blanc au poste d’entraîneur…

La suite, vous la connaissez : « Lolo », son adjoint Jean-Louis Gasset et ses hommes font fort, très fort. ils terminent seconds du championnat après avoir titillé l’Olympique Lyonnais pendant un long moment. La philosophie de Laurent Blanc : du beau jeu et un état d’esprit offensif. Une philosophie qui s’avèrera payante. Autour des recrues « made in Blanc » : Matthieu Chalmé, Souleymane Diawara, Alou Diarra ou encore David Bellion, l’équipe en place développe du beau jeu et les supporters girondins se régalent à la voir jouer. Le jour et la nuit après l’épisode Ricardo…

A signaler que Johan Micoud ne recevra pas de proposition de prolongation de contrat à l’issue de la saison et se verra donc un peu forcé d’arrêter sa carrière. A cette époque, Laurent Blanc a eu d’autres projets en tête… comme celui de confier l’animation offensive de son équipe à un jeune gamin de 22 ans qui s’était un peu perdu au Milan AC, à savoir Yoann Gourcuff

Avec lui, le collectif des Girondins de Bordeaux va prendre une autre dimension, une autre grâce. L’un des piliers de la colonne vertébrale mise en place par Laurent Blanc (Ulrich Ramé - Diawara - Diarra - Gourcuff - Marouane Chamakh) va littéralement exploser en exposant son talent sur les pelouses françaises et européennes (avec les Girondins comme avec l’équipe de France). Cette saison, Bordeaux la commencera en détrônant l’Olympique Lyonnais… une première fois lors du Trophée des Champions, en août 2008. Ensuite, en passant, le FCGB gagne une Coupe de la Ligue, obtenue contre Vannes (4-0 en finale), puis enfin et surtout ce titre de champion de France 2009, validé lors de la dernière journée, à Caen, après un sprint final haletant, encore contre l’Olympique de Marseille (11 victoires de rang).

Les Marine et Blanc détrônent donc Lyon en ayant imposé une culture du beau jeu et un état d’esprit qui est devenu, au fil des matchs, la force de caractère d’un Bordeaux qui a tout d’un grand cru… Le dernier en date de l'histoire des Girondins, même si la bande de Francis Gillot aura quand même, en 2013, gagné la 4ème Coupe de France de l'histoire du club ; plus de 25 ans après la précédente. La finale contre Evian (3-2) et le doublé de Cheick Diabaté sont encore dans nos mémoires, comme la levée de la Coupe par Ludovic Obraniak, Jaroslav Plasil, Mariano, Nicolas Maurice-Belay, Benoît Trémoulinas, Cédric Carrasso, Grégory Sertic ou encore Henri Saivet et Lamine Sané.

L'histoire de la dernière décennie :

Palmarès du FCGB

  • 2012/2013 : Coupe de France > Vainqueur
  • 2012/2013 : Coupe Gambardella > Vainqueur
  • 2009/2010 : Trophée des Champions > Vainqueur
  • 2008/2009 : Ligue 1 > Champion de France
  • 2008/2009 : Coupe de la Ligue > Vainqueur
  • 2008/2009 : Trophée des Champions > Vainqueur
  • 2006/2007 : Coupe de la Ligue > Vainqueur
  • 2001/2002 : Coupe de la Ligue > Vainqueur
  • 1998/1999 : Ligue 1 > Champion de France
  • 1995/1996 : Coupe Intertoto > Vainqueur
  • 1991/1992 : Ligue 2 > Champion de France
  • 1986/1987 : Ligue 1 > Champion de France
  • 1986/1987 : Coupe de France > Vainqueur
  • 1985/1986 : Coupe de France > Vainqueur
  • 1984/1985 : Ligue 1 > Champion de France
  • 1983/1984 : Ligue 1 > Champion de France
  • 1975/1976 : Coupe Gambardella > Vainqueur
  • 1949/1950 : Ligue 1 > Champion de France
  • 1940/1941 : Coupe de France > Vainqueur

Championnat de France D1

  • 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
  • 9 fois Vice-champion : 1952, 1965, 1966, 1969, 1983, 1988, 1990, 2006, 2008
  • 7 fois meilleure défense : 1950, 1963, 1966, 1985, 1987, 1993, 2006
  • 8 fois meilleure attaque : 1945, 1950, 1952, 1969, 1984, 1985, 1987, 1999
  • Plus grand nombre de victoires consécutives : 14 (2008-09 et 2009-10) > record national)
  • Plus grand nombre de matches consécutifs sans défaite : 21.
  • Plus grand nombre de matchs nuls : 20 (2004-05) [record national]
  • Joueur avec le plus grand nombre de matches : Alain Giresse (519).
  • Joueur avec le plus grand nombre de buts : Alain Giresse (158).
  • Plus longue invincibilité pour le gardien : Gaëtan Huard (1176 minutes lors de la saison 1992-93 > record national).

Championnat de France D2

  • 1 fois Champion : 1992.
  • 1 fois Vice-Champion : 1949.

Coupe de France

  • 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
  • 6 fois finaliste : 1943, 1952, 1955, 1964, 1968, 1969.

Coupe de la Ligue

  • 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009.
  • 2 fois finaliste : 1997, 1998.

Challenge des champions

(équivalent du Trophée des Champions)

  • Vainqueur : 1986
  • Finaliste : 1968, 1985

Trophée des champions

  • Vainqueur : 2008, 2009
  • Finaliste : 1999

Coupe Gambardella

  • Vainqueur : 1976, 2013
  • Finaliste : 2008

Championnat de France Amateurs

  • 2 fois champion : 1937, 1944

Championnat DH Sud-Ouest

  • 2 fois champion : 1930, 1937

Championnat Aquitaine

  • 2 fois champion : 1934, 1935

Championnat de Gironde

  • Meilleur classement : troisième en 1928

Championnat de Bordeaux

  • 1 fois champion : 1926

Divers saisonnier

tournoi international de la Garonne (1989 – à Bordeaux)

Ligue des Champions

  • 6 saisons, 40 matches, 13 victoires, 15 nuls, 12 défaites, 40 buts pour, 48 buts contre.
  • Demi-finaliste : 1985

Europa League

(anciennement Coupe UEFA)

  • 22 saisons, 114 matches, 58 victoires, 20 nuls, 36 défaites, 172 buts pour, 140 buts contre.
  • Finaliste : 1996.

Coupe Intertoto

  • Vainqueur : 1995

Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes

  • 2 saisons, 10 matches, 6 victoires, 1 nul, 3 défaites, 14 buts pour, 10 buts contre.
  • Demi-finaliste : 1987.

Coupe Latine

  • 1 fois finaliste : 1950

Coupe des Alpes

  • 1 fois vainqueur : 1980.
  • 1 fois finaliste : 1972.

source wikipédia

Le Matmut Atlantique / Stade René Gallice

Adresse : Cours Jules Ladoumegue, 33300 Bordeaux

Capacité : 42 000 places

Le Centre d’entraînement du Haillan

Situé à environ un quart d’heure de la ville de Bordeaux, le Château du Haillan est à proximité de l’aéroport de Bordeaux Mérignac mais aussi de la rocade ou encore de l’autoroute Bordeaux - Paris.