N. Florian : "S'il y a des résultats ils prendront le virus et s'inscriront un peu plus dans la durée"

N. Florian : "S'il y a des résultats ils prendront le virus et s'inscriront un peu plus dans la durée"

Le - Économie - Par

"Optimiste de nature" et "ne voyant pas de raison(s) de croire que ça va mal se passer et de préjuger d'un échec à venir", Nicolas Florian, le maire-adjoint de Bordeaux, s'est exprimé, hier soir, sur TV 7. Nicolas Florian souhaite donc déjà la bienvenue aux repreneurs américains. Des repreneurs dont le maire, Alain Juppé, a déjà rencontré une délégation, menée par Joseph DaGrosa, fondateur et dirigeant du fonds d'investissement General American Capital Partners, et qui lui a apporté assez de garanties à ses yeux. Florian pense même que le modèle économique souhaité par GACP peut marcher.

"Les Américains ont dit qu'ils ne voulaient pas rester longtemps et voulaient gagner de l'argent ? Quand M6 avait repris le club des Girondins, en 1999, ils ne s'étaient pas engagés sur une durée indéterminée... Aujourd'hui, moi, je connais peu d’investisseurs ou de présidents de clubs de football, ou d’autres sports, qui vous expliquent qu’ils sont là pour perdre de l’argent. Ce serait un contresens. Donc eux, oui, ils font un investissement et, au-delà du rachat, la dette du club à M6 est annulée, et le repreneur s'engage à faire des investissements. Après, que dans leur exploitation commerciale ils cherchent à faire du profit, mais tant mieux pour eux... Dès lors qu'une partie de cet argent est réinvestie dans le club, nous ça nous va tout à fait. (...) Je ne suis pas au quotidien la vie du mercato et l'évolution de l'équipe, mais je n'ai pas noté que, depuis quelques années, M6 investissait 80M€ (la somme annoncée par DaGrosa, sur 3 ans, NDLR) pour l'achat de joueurs. On en est même loin.

(...) Le modèle porté par l'acquéreur, et ce n'est pas nouveau, il ressemble un peu à ce qui se fait à Monaco : trouver et former des jeunes pour après, effectivement, faire des plus-values sur leur cession. C'est un modèle économique vu dans la plupart des clubs français, avec aussi le fait, en vue, que les droits télés vont être réévalués de manière conséquente. C'est un pari sportif général de pouvoir avoir de meilleurs résultats comme ça, pour prétendre à jouer plus souvent la Coupe d'Europe, remplir davantage le stade pour générer des recettes supplémentaires.

(...) Moi, j'espère - et c'est le message qu'M6 fait aussi passer - que les Américains sont là pour développer ce club et avoir des résultats sportifs et financiers. Je ne me positionne donc pas, et puis la mairie non plus, dans une espèce d'attente malveillante par rapport à ce qui va se faire. Les Girondins, c'est quand même une partie de la culture bordelaise, et dans ce sens on est attaché à ce club, donc si les repreneurs permettent au club de maintenir un niveau compétitif puis de franchir un cap, comme celui qu'M6 a aussi permis de franchir, ce sera un plus pour le rayonnement de l'équipe, l'animation de la ville etc... Alain Juppé, il n'est pas resté un simple spectateur du dossier, il a vérifié que les garanties sur la redevance pour le stade étaient là, mais il s'est aussi renseigné, il a reçu du monde, dont les supporters, il regarde de près le montage, de façon très attentive. Et en l'état, oui, nous sommes confiants, nous ne voyons pas de raisons de s'inquiéter en amont. Les repreneurs n'ont pas, non plus, dit qu'ils ne restaient que 5 ans. C'est une première expérience pour eux, et j'imagine qu'ils vont prendre le virus et que s'il y a des résultats, avec un modèle économique valable, ils s'inscriront un peu plus dans la durée."

N. Florian : "S'il y a des résultats ils prendront le virus et s'inscriront un peu plus dans la durée"

Contenu sponsorisé

En continu