Nicolas de Tavernost : "Le club sera vendu (...), les repreneurs veulent vraiment faire quelque chose"

Nicolas de Tavernost : "Le club sera vendu (...), les repreneurs veulent vraiment faire quelque chose"

Le - Interview - Par

Rappelant que la vente du FC Girondins de Bordeaux a "pollué une bonne partie de l'été", avec surtout une cogestion entre M6 et GACP - King Street qui a vite montré ses limites, le journal L'Équipe explique que "tout devrait devenir plus simple après le 28 septembre, lorsque le conseil de Bordeaux Métropole - qui a fixé le calendrier de la vente - se réunira pour acter la cession", et ceci notamment à partir des garanties pour le loyer annuel d'occupation du stade ; qui ne sont pas encore fournies cependant.

Le journal tempère quand même en disant que, en l'état, "La ville n'a pas le pouvoir d'annuler la vente". Même si les Ultramarines, opposés aux fonds d'investissement américains à la tête du FCGB et très démonstratifs sur ce point, en ont appelé à Alain Juppé, maire de Bordeaux.

Pour sa part, Nicolas de Tavernost, le boss d'M6, actionnaire du club depuis 1999, est très clair :

"Tant que les conditions suspensives signées lors de la promesse de vente ne sont pas levées, nous sommes juridiquement responsables. (...) Mais, de toute façon, le club sera vendu. C'est notre droit au bout de vingt ans (19 ans, NDLR). Les repreneurs veulent vraiment faire quelque chose du club."

A moins d'une défection et/ou d'un non-respect des engagements contractuels de la part de General American Capital Partners et de leurs associés King Street, la vente aura donc bien lieu.

Nicolas de Tavernost : "Le club sera vendu (...), les repreneurs veulent vraiment faire quelque chose"

En continu