L'agent Christophe Hutteau explique pourquoi le mercato d'été bordelais a évolué de façon illisible

L'agent Christophe Hutteau explique pourquoi le mercato d'été bordelais a évolué de façon illisible

Le - Interview - Par

Sur Eurosport, dans sa chronique 'Hutteau décrypte' du 22 août, l'agent de joueurs Christophe Hutteau, qui a notamment l'ancien attaquant bordelais Gaëtan Laborde parmi ses clients, a longuement parlé des Girondins de Bordeaux et de la crise interne - ou plutôt des crises internes - qui ronge/nt le club, surtout cet été, pendant un mercato sans queue ni tête (encore plus que d'habitude). Hutteau dénonce surtout une co-gestion se passant mal entre M6 et GACP, car ceux qui devraient être les futurs actionnaires du club au scapulaire ont un réseau qui n'est, visiblement, pas très sain.

"Au départ, Bordeaux avait une stratégie, ceci avant qu’M6 ne décide de vendre le club à Joe DaGrosa, qui représente lui-même deux fonds d’investissement, qui sont sérieux, qui gèrent des dizaines de milliards d’euros d’actifs et ne sont pas, en eux-mêmes, à montrer du doigt. Cependant, comme tous fonds, ils se sont entourés de spécialistes, ou de pseudo-spécialistes, du domaine dans lequel ils investissent. Résultat des courses, la quasi-totalité des joueurs que l’actuelle direction a voulu faire venir, n’est pas venue car ce fameux conseil des sages s’y est opposé ; mais pas car ces joueurs-là étaient mauvais, plutôt car ils se retrouvaient, eux, en difficulté pour mettre leur grain de sel ou garnir... leur portefeuille, avec des commissions. Je sais que mes déclarations risquent de faire du bruit, mais c’est la vérité.

(...) Aujourd’hui, il y a surtout une vraie instabilité autour des Girondins et il me semble totalement injuste de jeter la pierre sur Nicolas de Tavernost et sur le groupe M6, ou bien encore sur l'actuel président, Stéphane Martin. Ils sont dans une période de transition et ils sont même obligés d’avoir l’accord des futurs propriétaires avant d'agir. Sur ce point, rien de plus classique, mais ce qui est anormal c’est tout ce qui se passe dans les coulisses et qui explique tout. Le dossier du jeune attaquant brésilien Pedro, sur qui ils sont depuis longtemps, pourquoi il n'a pas avancé ? Ce n'est pas que Bordeaux ne veut pas investir, mais tout simplement qu'ils n’ont pas eu l’accord du nouvel investisseur américain pour faire une proposition entre 17 et 20 millions d’euros. Mais cela prouve bien qu’il y a de l’ambition, car investir autant d'argent ça aurait été du jamais vu pour Bordeaux. Mais ils sont dans une situation où c’est très difficile de diriger le club. Sur le cas Pedro, je tiens ces informations du joueur lui-même et pas des dirigeants actuels bordelais. Car j’ai un des joueurs dont je gère les intérêts qui est ami avec lui. Donc tout ça, je le tiens de l’intérieur, et ça montre bien que le problème c'est que Bordeaux doit - j'espère qu'ils y arriveront - faire le ménage pour avancer."

L'agent Christophe Hutteau explique pourquoi le mercato d'été bordelais a évolué de façon illisible

Contenu sponsorisé

En continu