20 Minutes parle d'une "nébuleuse autour de GACP" et affirme que "c'est King Street qui a le chéquier"

20 Minutes parle d'une "nébuleuse autour de GACP" et affirme que "c'est King Street qui a le chéquier"

Le - Économie - Par

Sur le site de 20 Minutes, le journaliste Clément Carpentier donne ses infos à propos des dessous de la non-venue de Thierry Henry comme nouvel entraîneur des Girondins de Bordeaux.

"Le fonds d’investissement américain GACP, de Joseph DaGrosa, a géré le dossier Thierry Henry depuis le début, après avoir validé ce choix de M6. Problème, au fil des jours, on s’est bien rendu compte que GACP n’avait pas les mains libres. D’une part, ce n’est pas eux qui ont le chéquier. C’est King Street, la caution financière des repreneurs américains. Et ces derniers n’ont apparemment pas prévu de faire de folies. Loin de là. Même pour Thierry Henry. D’autre part, GACP doit faire avec une nébuleuse créée autour de lui. C’est-à-dire des personnes, notamment des agents, qui jouent plus leur carte personnelle que celle du fonds d’investissement qu’ils sont censés simplement conseiller. Et, selon nos informations, certains voyaient d’un très mauvais œil l’arrivée de Thierry Henry et de tout son réseau (Gilles Grimandi) dans l’optique de la gestion future des transferts au club. C’est une véritable guerre d’influence."

Un tableau bien sombre, et surtout malsain.

20 Minutes parle d'une "nébuleuse autour de GACP" et affirme que "c'est King Street qui a le chéquier"

Contenu sponsorisé

En continu