F. Toniutti : "De Préville est devenu le premier atout offensif girondin"

F. Toniutti : "De Préville est devenu le premier atout offensif girondin"

Le - Interview GA - Par

Finissant ses explications sur les profils des attaquants bordelais, hier soir, dans 'Girondins Analyse' (radio RIG), le spécialiste de la tactique, Florent Toniutti, en est venu à parler de... Nicolas de Préville, devenu, et ce contre (presque) toutes attentes, l'actuel meilleur attaquant de l'effectif aquitain, qui revient de (très) loin.

"De Préville est celui, je pense, qui a le mieux compris ce que veut faire Paulo Sousa. C'est donc celui qui s'en sort le mieux depuis le changement de coach, de système, de philosophie etc. La saison passée, le projet c'était de remonter la balle un peu comme on pouvait et de la donner sur les côtés à des dribbleurs qui, arrêtés, faisaient la différence ; mais cette saison on veut créer le décalage très tôt et puis compter sur des joueurs intelligents qui s'orientent très vite et maintiennent le décalage jusqu'à la fin. C'est là que la première touche de balle ou l'orientation du corps fait la différence. De Préville colle parfaitement à ça et a vraiment compris ça très vite, sachant qu'il a en plus le volume de courses pour faire les déplacements, le travail défensif et se rendre disponible.

Peut-être aussi que Paulo Sousa, au-delà de la tactique et d'une manière de jouer qui colle beaucoup plus à De Préville, a su activer des leviers de motivation en lui avec sa manière de lui parler, dans le discours entre eux, pour qu'il se remette à l'endroit. Avant ça, c'est vrai que pour lui ça ne se passait pas très bien. Mais c'est surtout le changement de contexte collectif dont il a profité pour revenir à un très bon niveau. Aujourd'hui, on peut trouver ça décevant, mais concrètement, dans les faits, c'est lui qui est devenu le premier atout offensif de Bordeaux. D'ailleurs, pour moi, recruter un nouvel ailier - si le club y pense - n'est pas vraiment le plus utile, car la priorité est d'abord un milieu défensif pour concurrencer Otavio ; ou jouer à sa place ; et un milieu plus créatif pour jouer de l'avant entre les lignes. Sousa l'a bien dit à la presse..."

Pour rappel, quand Paulo Sousa est arrivé pour coacher le FCGB, Florent avait bien lu - dans son émission 'Vu du Banc' - que l'ancien lillois et rémois pourrait réussir sous les ordres et dans la tactique du Portugais.

F. Toniutti : "De Préville est devenu le premier atout offensif girondin"

Contenu sponsorisé

En continu