[Bilans 2018 - 2019] : Nicolas de Préville, vaillant mais décevant

[Bilans 2018 - 2019] : Nicolas de Préville, vaillant mais décevant

Publié le - Par - La Rédac.

Il sera le dernier joueur bordelais à avoir droit à son bilan 2018-19. Zoom, ce jour, sur un cas complexe (un de plus) : l'attaquant Nicolas de Préville. Un cas qui divise beaucoup.

Il avait fini 2017-18 en tant que dernier buteur des Girondins (victoire 4-0 à Metz, 38ème journée, pour aller chercher la 6ème place de L1 et arracher l'Europe), mais c'est sur le banc que Nicolas de Préville a commencé 2018-19. Logique vu la très mauvaise saison précédente de l'ancien lillois, recruté pour une dizaine de millions d'euros le 31 août 2017 et qui n'avait pas du tout confirmé ses bonnes dispositions montrées au LOSC et à Reims.

Devant se contenter d'entrées en jeu régulières et de rares titularisations, NdP a réussi à marquer à Guingamp (victoire 3-1, 6ème journée de championnat) mais ses prestations sous les ordres de Gustavo Poyet puis duo duo Éric Bedouet - Ricardo Gomes furent à nouveau décevantes. Buteur, aussi, en Coupe d'Europe (son 1er but européen), lors d'un succès contre le Slavia Prague (2-0) qui fut le premier du FCGB en poule de Coupe d'Europe depuis 5 ans, le joueur de 28 ans a également fait une passe décisive sur corner pour Pablo Castro, contre l'AS Saint-Étienne (3 buts à 2, J16). Cependant, ces quelques gestes décisifs, illuminant des contenus brouillons de sa part et de celle de l'équipe, n'ont pas réussi à changer son statut et à renverser la tendance en faisant taire les critiques.

En janvier, malgré les rumeurs comme quoi Jocelyn Gourvennec - le coach qui l'avait fait venir à Bordeaux - le voulait à Guingamp, l'ex espoir istréen est resté en Gironde. Il révélera, quelques semaines plus tard, en conférence, avoir souffert mais s'être accroché pendant ses longs moments sans temps de jeu, déclarant aussi avoir toujours eu la confiance du club en interne, même s'il aurait été prêt à partir si la direction avait ouvert la porte. Finalement, grâce à sa belle mentalité, son profil mobile et combatif et sa polyvalence, Nico De Préville aura sa (petite) période de "renouveau" sous... Paulo Sousa. Arrivé début mars, l'entraîneur portugais l'a fait jouer attaquant de soutien, entre les lignes, dans son 3-4-3 ; registre où le N°12 s'est enfin montré intéressant et plus fluide dans le jeu  sous les couleurs marine et blanche.

Dans les stats, cela s'est surtout concrétisé par deux buts contre Marseille (2-0, raid solitaire à la J31) et Lyon (2-3, J34). Assez pour que l'ex entraîneur de la Fiorentina vante De Préville. Et pour qu'il se relance durablement ? Malheureusement non. Blessé en toute fin de saison, Nicolas de Préville, qui a encore 2 ans de contrat au FCGB, n'a pas pu jouer les derniers matches et vraiment montrer ses progrès. Son bilan 2018-19 demeure donc encore assez faiblard. Il devrait rester au club durant l'intersaison - encore que, selon le marché, on ne jurera de rien -, alors que Sousa a dit qu'il le voyait marquer au moins 10 buts en 2019-20. Grosse cote ! Mais sur ce que De Préville a montré depuis que le Lusitanien est là, on a encore le droit d'y croire. Ça ne coûte rien.

Sa note G33 :

4.82/10 sur 17 matchs notés

Son bilan stats :

34 matchs joués

20 titularisations

1809 minutes jouées

4 buts

3 passes décisives

6 cartons jaunes