Nicolas de Préville : "Je me suis accroché à cette ligne de conduite"

Nicolas de Préville : "Je me suis accroché à cette ligne de conduite"

Le - Interview - Par

Venu en conférence de presse avant Amiens - Bordeaux (J30), Nicolas de Préville a commenté sa longue période de matchs sans jouer. Vaillant, l'ancien lillois, livre une leçon d'humilité, qu'on espère à présent être suivie de gestes décisifs sur les terrains de Ligue 1 :

"Non, je n'ai pas l'impression de revivre, mais celle de vivre un petit peu plus (rire). Ça change pas mal de choses, c'est sûr. Au lieu de regarder les copains jouer, on est plus actif en étant sur le terrain. Personnellement, je me sens bien. Après, il y a encore beaucoup de travail à effectuer. Mais je me sentirai encore mieux quand on aura une position au classement plus conforme aux Girondins et aussi quand on enchaînera les victoires. Cette période (où il jouait peu, ndlr) n'était pas facile. C'est quelque chose que j'avais déjà connu, donc dans ces cas-là je me réfugie dans le travail. On doit essayer d'être le plus prêt possible aux entraînements, en étant vraiment au mieux physiquement, et le plus prêt mentalement pour arriver à ce jour où on ferait appel à moi. J'ai continué à travailler, à être professionnel tous les jours tout en étant irréprochable. Il y a eu des périodes difficiles : des fois, je me disais que peu importe ce qu'il allait se passer je savais que je n'allais pas jouer et que je serai soit assis sur le banc soit en tribunes, mais c'est comme ça, c'est le football.

Ce n'était pas forcément parce que je n'avais pas confiance en moi que c'était dur, mais plutôt parce que je savais que le coach m'alignait parce qu'il faisait tourner l'effectif ou qu'il n'avait pas trop le choix. C'est plus de ne pas avoir la confiance du coach qu'autre chose en fait. Ça m'est arrivé, c'est arrivé à d'autres joueurs dans le vestiaire ; il faut juste s'accrocher et continuer à y croire. Être bien entouré aide aussi dans ces moment-là. Si ce n'est pas facile à vivre, vous savez, je suis aussi content de venir pour m'entraîner. Je suis footballeur professionnel, venir aux entraînements, être rigoureux et professionnel, c'est la moindre des choses que je peux venir faire. Je me suis accroché à cette ligne de conduite."

Retranscription faite par nos soins

Nicolas de Préville : "Je me suis accroché à cette ligne de conduite"

Contenu sponsorisé

En continu