Florian Brunet : "L'objectif de rentabilité de DaGrosa ne tient pas la route, il est infaisable"

Florian Brunet : "L'objectif de rentabilité de DaGrosa ne tient pas la route, il est infaisable"

Le - Interview GA - Par

Vendredi soir, dans l'émission radio 'Girondins Analyse' (radio R.I.G, podcast complet dispo ICI), l'un des porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, Florian Brunet, a réexpliqué pourquoi les UB 87 étaient contre le rachat du club par le fonds d'investissement General American Capital Partners. Il a aussi abordé plusieurs autres points économiques autour de cette cession en cours, d'M6 aux repreneurs américains, et du projet de Joseph DaGrosa de gagner de l'argent avec sa gestion du FCGB :

« Les rôles des autres fonds ? King Street et Fortress ce sont les financeurs, les créanciers, ceux qui prêtent l’argent, mais le porteur du projet c’est GACP, avec Joe DaGrosa. (...) Ce qu'a vendu DaGrosa à la DNCG, et ce qu'elle a relevé, c'est aussi ce qu'il a vendu à ses créanciers : un objectif de rentabilité. Et comme les créanciers n'y connaissent pas grand-chose en football, ils se sont laissés convaincre. C'est très dangereux ! Alors, DaGrosa dit : 'Pas la première année', comme si c'était ce qu'on avait compris... Alors que personne n'a compris ça ! Mais il a quand même un objectif de rentabilité entre 10 et 20 millions d'euros par an d'ici 3-4 ans, et ça, ça ne tient pas la route. (...) Il mise beaucoup sur la hausse des droits télés en 2020, mais ces droits augmentent pour tout le monde, et les dépenses aussi. DaGrosa, il dit beaucoup de choses et c'est très important de les décortiquer point par point, pour comprendre tout ce qu'il veut faire. Mais la Direction Nationale du Contrôle de Gestion a noté des choses qui ont fait basculer Alain Juppé. Il doute, il reporte le vote de la Métropole, car la DNCG a souligné en rouge que les objectifs financiers du projet des Américains sont irréalistes (trop optimistes plus exactement, NDLR). 

(...) Son objectif de rentabilité, il en devient même dangereux, comme je l'ai dit, car totalement infaisable, et on le sait vu que personne ne le fait. Lyon, par exemple, même en étant très régulièrement en Ligue des Champions, ne fait que 5M€ de bénéfices... Donc non seulement il (DaGrosa) ne tiendra pas ce qu'il a promis à ses créanciers, mais en plus il devra faire ce que fait M6 depuis très longtemps : rajouter une somme d'argent très importante chaque année. Mais qui va le suivre là-dessus ? King Street est là pour le business, pas pour l'affect. Ils prêtent de l'argent à des taux d'intérêts très forts, pour gagner de l'argent, c'est leur raison d'être. Et si le porteur du projet n'arrive pas à ses fins, King Street récupère ses actifs... et après ? On représenterait 0,000001% - enfin, il faudrait faire le calcul... - des actifs de King Street, donc je ne pense pas qu'un mastodonte comme ça soit impressionné par la Mairie de Bordeaux, même pour la garantie du loyer. Ils enverront leur armée d'avocats et ils seraient peut-être même capables, au final, de ne pas respecter leur engagement, avant de revendre au premier qui passera sans aucune pensée pour l'avenir du club. Dans les années qui viennent, le danger c'est donc ça, de ne pas avoir la garantie d'avoir une puissance financière derrière le club, continuant à mettre de l'argent. »

Florian Brunet : "L'objectif de rentabilité de DaGrosa ne tient pas la route, il est infaisable"

Contenu sponsorisé

En continu