[Bilans 2018 - 2019] : Toma Bašić, un espoir dans la grisaille

[Bilans 2018 - 2019] : Toma Bašić, un espoir dans la grisaille

Publié le - Par - La Rédac.

Il aura beaucoup fait parler cette saison, sans être particulièrement bon ni mauvais sur le terrain, ni même vraiment responsable des sujets autour de lui, mais Toma Bašić aura beaucoup appris en 2018-19, pour ses débuts hors de Croatie.

Après Otávio, et les principaux joueurs défensifs bordelais de 2018-19, on continue nos bilans individuels de la saison dernière avec celui du Croate Toma Bašić.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le joueur de 22 ans aura vécu une saison particulièrement bizarre, mais enrichissante et plutôt positive pour lui, car malgré la galère du FCGB (14ème de Ligue 1 au final) celui qui a été recruté du club d'Hajduk Split a fini l'exercice comme un titulaire. Et cela n'était pas du tout gagné à la base...

Arrivé en août, pour la coquette somme d'environ 3.5M€, Basic a en effet vu plusieurs polémiques néfastes naître autour de son cas. D'abord, celle se savoir - et encore aujourd'hui on ne sait pas de manière sûre et certaine - ; dans un contexte où le coach Gustavo Poyet et la direction étaient en froid ; qui avait souhaité sa venue. On a cru, pendant plusieurs mois, que le N°26 était uniquement un homme de Poyet ; alors quand il a ciré le banc voire n'a pas été dans les groupes, après le renvoi de l'Uruguayen pour motifs disciplinaires, l'inquiétude d'un énorme flop le concernant était bien réelle. Le point d'orgue du malaise fut "l'erreur administrative" (version officielle du club, reconnue par l'ex président Stéphane Martin) de l'oubli de son inscription sur la liste des joueurs qualifiés pour l'Europa League. Le joueur ainsi que son agent reconnaîtront par la suite, sans surprise, que ce moment a été dur à vivre et à surmonter.

Car oui, le longiligne relayeur d'1m90 a peu a peu surmonté tout cela. Protégé et défendu médiatiquement par Éric Bedouet, le préparateur physique et co-entraîneur par défaut des Marine et Blanc lors de l'essentiel de la saison, Toma a eu sa chance, fin 2018 - début 2019, et l'a saisie. Un but à Dijon, en Coupe de la Ligue (victoire 1-0 en 1/8ème de finale), quelques bons matches, un jeu long vanté par Bedouet et bien utile pour varier, mais aussi une attitude irréprochable et un mental conquérant ont permis au joueur de faire son trou. Bien sûr, ses performances ont aussi ; comme celles de l'ensemble de ses coéquipiers ; régulièrement été médiocres, mais vu son âge et ce par quoi il est passé il a plus de circonstances atténuantes que d'autres au milieu de la tempête et de la transition liée au changement d'actionnaire(s) en cours de saison. Et surtout il a quand même démontré des qualités brutes plutôt intéressantes pour accélérer le jeu, changer le rythme ou encore frapper les coups de pieds arrêtés, avec sa patte gauche. Tout cela demeure cependant assez largement perfectible et la marge de progression à exploiter est grande pour le staff.

Récemment buteur décisif, avec les Espoirs de son pays, qui vont jouer l'Euro U21 dans les jours qui viennent, Toma Basic a déjà fait savoir qu'il voulait rester aux Girondins, où le nouveau coach, Paulo Sousa, semble vouloir lui donner un nouveau rôle. Sous contrat jusqu'en juin 2022, le Croate devra confirmer, la saison prochaine, les quelques lueurs d'espoir qu'il a apportées. Histoire de démontrer pour de bon qu'il n'était pas une erreur de casting et rentre vraiment dans le projet du club au scapulaire.

Sa note G33 :

4.53/10 sur 16 matchs notés

Son bilan stats :

27 matchs joués

18 titularisations

1547 minutes jouées

3 buts

4 cartons jaunes