Hugo Varela : "Pendant le mercato, on ne pouvait que dire 'Oui' ou 'Non' quand c’était trop cher"

Hugo Varela : "Pendant le mercato, on ne pouvait que dire 'Oui' ou 'Non' quand c’était trop cher"

Le - Interview - Par

Confirmant, sans surprise, la version de Joseph 'Joe' DaGrosa sur les relations estivales entre M6 et GACP/King Street concernant le mercato, l'agent et conseiller sportif Hugo Varela répond aux questions de '20 Minutes' sur le cas... Toma Basic, dont il se sert pour expliquer que les repreneurs américains - pas encore propriétaires à ce moment - n'avaient qu'un pouvoir de validation ou d'invalidation des opérations menées par M6.

"Si Basic a été surpayé (3.5M€) ? L’évaluation d’un joueur est très subjective. Pendant le mercato, on ne pouvait que dire 'Oui' ou 'Non' quand c’était trop cher... Si sa valeur était d’1,5 million d’euros et que le club a payé 3,5 millions d’euros, on ne pouvait rien contrôler. C’est M6 qui a négocié directement avec des gens. Nous, on a juste pensé que le prix était le bon, M6 était d’accord, le coach aussi et on a donné le dernier OK."

Hugo Varela : "Pendant le mercato, on ne pouvait que dire 'Oui' ou 'Non' quand c’était trop cher"

Contenu sponsorisé

En continu