[Bilans 2018 - 2019] : Otávio, la sentinelle aux deux visages

[Bilans 2018 - 2019] : Otávio, la sentinelle aux deux visages

Publié le - Par - La Rédac

Bordelais depuis 2017, Otávio a été un joueur parmi les plus utilisés en 2018-19, avec du bon et du moins bon. Zoom sur le cas épineux et ambigu du N°5 brésilien des Girondins.

Il avait commencé 2018-19, comme il avait fini 2017-18... sur le banc. En effet, on se souvient que, sous la fin du passage de Jocelyn Gourvennec et surtout sous Gustavo Poyet, lors de la folle remontée bordelaise vers la 6ème place et... l'Europe, Otávio Henrique Passos Santos ne jouait plus. Le récupérateur, qui était alors dans le doute, se voyait même préférer... Jaroslav Plasil. Mais ensuite, après le renvoi du volcanique uruguayen pour raisons disciplinaires, et à partir de la 6ème journée de L1 (victoire 3-1 à Guingamp), l'ancien cadre de l'Atlético Paranaense sera bien relancé par Éric Bedouet et surtout par Ricardo Gomes, manager dont la nationalité brésilienne a permis de faciliter les choses.

Dans son registre de jeu et avec ses qualités de gratteur de ballons et de tacleur, Otávio fut précieux, quand le FCGB cherchait à se rassurer pour éviter de vivre une saison trop pénible, et il s'imposa enfin comme un titulaire, enchaînant les matches et affichant un niveau assez constant. Au cœur du jeu (et de l'automne - hiver), on se souvient de quelques matches "référence" pour lui, contre Lille (1-0), Nantes (3-0), à Lyon (1-1), contre Paris (2-2) ou Dijon (1-0). Mais, comme souvent - et même si c'est cruel pour eux -, quand un milieu défensif est trop en vue, ce n'est pas forcément bon signe pour la qualité du jeu de l'équipe.

Ainsi, lors de bon nombre de matches, et même s'il ne doit pas être stigmatisé à outrance car sa saison est plutôt correcte, l'auriverde a agacé : beaucoup de ballons récupérés, mais perdus ensuite et/ou mal utilisés par trop de touches de balle et des passes quasi systématiquement latérales et en retrait, y compris quand le jeu offrait des solutions pour faire mieux. Cette tendance a été encore plus nette au printemps, quand Paulo Sousa est arrivé et a tenté de faire mieux jouer Bordeaux au ballon - avec des résultats bruts décevants, même s'il assume d'avoir fait des tests et préparé l'avenir -, dans un système en 3-4-3 où Otávio devait jouer plus haut et s'est montré moins à l'aise que devant la défense, dans un 4-3-3 ou un 4-2-3-1. Des axes de progression que le natif de Maceió a d'ailleurs reconnu.

En fin de saison, le joueur de 25 ans, sous contrat jusqu'en 2021 et probablement jugé comme 'bankable' par le club, a aussi multiplié les déclarations d'ambitions et d'affection aux Girondins, le tout dans un Français remarquable dont il a avoué que la maîtrise était un élément de sa deuxième saison plus réussie que la première. Cela sera-t-il suffisant pour que son souhait affirmé de rester à Bordeaux et d'y faire de grandes choses soit exhaussé ? Le mercato le dira pour ce pur milieu défensif, aussi performant dans son style de prédilection que perfectible quand on lui demande d'en faire plus.

Sa note G33 :

5.14/10 sur 38 matchs notés

Son bilan stats :

43 matchs joués

40 titularisations

3519 minutes jouées

1 passe décisive

5 cartons jaunes (dont 3 en fin de championnat, ce qui lui vaut d'être suspendu pour la J1 de 2019-20, à Angers)