N. Florian : "Confiance en Nicolas de Tavernost, qui a prouvé qu'il ne laissait pas le club échoir"

N. Florian : "Confiance en Nicolas de Tavernost, qui a prouvé qu'il ne laissait pas le club échoir"

Le - Économie - Par

Toujours dans son intervention d'hier, pour TV 7, le maire-adjoint de Bordeaux, Nicolas Florian, partage encore sa confiance envers les repreneurs américains des Girondins de Bordeaux, lui qui fait aussi confiance à M6 et à Nicolas de Tavernost quant à leur choix de vendre le club à GACP et aux autres fonds d'investissement associés à Joseph DaGrosa.

"Si les repreneurs américains décident d'augmenter grandement le prix des places au stade et des abonnements ? On pourra toujours s'en émouvoir, exprimer une aigreur par rapport à ça, mais pas aller contre cette envie. Mais je me dis que s'ils font ça, ce serait un mauvais calcul de leur part, car aujourd'hui Bordeaux fait 20 000 spectateurs de moyennes ; donc s'ils augmentent le prix des places ils prennent le risque d'en avoir moins, alors que le but pour eux c'est d'optimiser et de développer l'accueil des spectateurs avant le match et de les garder un peu plus après, à la fois pour plaire aux spectateurs et aux consommateurs, rien qu'au niveau des buvettes et des sandwiches. Donc je ne verrai pas la logique économique et commerciale de leur part s'ils augmentent le prix des places et des abonnements. Ce n'est pas possible...

(...) Aujourd'hui, les Girondins de Bordeaux n'ont pas les moyens de rivaliser avec le PSG, Liverpool, Arsenal ou autres, mais en France le modèle de beaucoup de clubs, et notamment Monaco que les américains devraient prendre en exemple, c'est de repérer des jeunes joueurs, de les optimiser et de les céder, à un moment ou un autre, pour gagner de l'argent et réinvestir ensuite sur d'autres jeunes joueurs. Monaco fait ça, et ça marche pas trop mal. Comme je l'ai dit, je suis optimiste par nature, et par ailleurs je fais confiance à Nicolas de Tavernost, qui a prouvé qu'il ne laissait pas le club échoir comme ça. Il travaille sur ça depuis des mois, et il y avait d'autres repreneurs potentiels, mais il y a des clauses de confidentialité donc je ne peux pas m'étendre là-dessus. En tout cas, ils auraient pu céder à la facilité en vendant à d'autres fonds d'investissement étranger, d'autres pays, et ça n'a pas été fait ; justement, car M6 et Monsieur de Tavernost ont pris toutes les garanties. Ces garanties, la mairie de Bordeaux les reçoit et après, moi, je suis optimiste sur la vie du club : une page se tourne, une nouvelle est à écrire, peut-être avec des nouveaux joueurs, un nouveau coach, et des résultats qui vont commencer à arriver. Tout est fait pour que ça fonctionne !"

N. Florian : "Confiance en Nicolas de Tavernost, qui a prouvé qu'il ne laissait pas le club échoir"

En continu