F. Brunet : "Notre rôle, mettre la pression pour que les choses avancent"

F. Brunet : "Notre rôle, mettre la pression pour que les choses avancent"

Le - Interview GA - Par

Au fil de son long entretien, hier soir, sur la radio RIG, dans l'émission 'Girondins Analyse' (podcast ICI), le porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, Florian Brunet, a expliqué que si les UB et le Virage Sud étaient restés 'sages', en apparence, c'est car ils laissaient un peu de temps à la nouvelle direction en place pour tenir ses engagements... si elle ne veut pas risquer que les Ultras commencent à s'énerver et à mettre la pression.

Concernant cette fameuse pression, Florian rappelle qu'elle est bien présente au FCGB, notamment grâce aux Ultramarines, et plus qu'on ne le croit :

"Depuis six mois, on nous reproche de nous laisser faire, de ne rien dire, puis de continuer d'applaudir, de ne pas huer les joueurs, de ne pas faire plus d'actions... Mais bon, les gens nous critiquent constamment, c'est le jeu, on ne se plaint pas... Si on n'a pas plus foutu le bordel sur les derniers mois c'est car on a des gens qui se sont engagés. Alors pourquoi on est restés calmes ? Bah parce que les engagements nous vont bien. Mais maintenant, ces engagements-là, il va falloir les tenir. Et notre confiance elle a des limites. Après, pour l'instant, ils sont quand même allés chercher un mec comme Paulo Sousa, qui n'est pas le dernier des inconnus. On a rarement eu un coach - même si c'est en tant que joueur - ayant gagné deux Ligues des Champions. Il est respecté en Italie pour avoir bien fait jouer la Fiorentina et il est incontestablement respecté dans le milieu. Macia, idem, même si visiblement il a aussi une part sombre, alimentée par certaines personnes... Sauf qu'il est quand respecté dans le milieu, incontestablement. Alors allons-y, à présent ! Recruter Mexer début mai, c'est nouveau, et c'est bien, car ce garçon a fait une bonne saison avec Rennes. Mais ça ne suffira pas.

Je répète que si on a été partie-prenante d'un bon climat c'est car des gens se sont engagés, mais il n'y aura pas toujours ce bon climat. Nous, notre rôle, c'est de mettre la pression pour que les choses avancent. Et quand elles n'avancent pas dans le bon sens... On monte au créneau, comme on l'a toujours fait. Après, quand je lis qu'on a toujours été gentils avec M6... Soit ces gens sont aveugles, soit ils ne vont pas au stade, mais le nombre d'actions qu'il y a eues contre M6 sur les 20 ans où ils ont été là elles sont innombrables. On a vidé je ne sais combien de fois la tribune, on a fait je ne sais combien d'actions, de banderoles, sans parler des réunions où ça partait dans tous les sens. On a toujours mis la pression sur M6. Objectivement.

(...) Mais Bordeaux, vous savez, c'est l'un des clubs français où il y a le plus de pression. Le mythe qu'à Bordeaux c'est les vacances, qu'il n'y a pas de pression, il est terrible, et alimenté par les médias et d'anciens joueurs qui le disent car tout le monde le dit. Mais allez demander à d'anciens joueurs des Girondins... Quand ils voient débouler 200-300 personnes au Haillan, qu'ils ont 10 mecs tenant la route et venant leur expliquer les choses par A + B et leur faire baisser les yeux comme jamais ; je peux vous dire qu'ils savent qu'à Bordeaux il y a de la pression. Tous ceux qui sont venus le savent que, derrière le mythe de Bordeaux sans pression, il y a de la pression à Bordeaux."

F. Brunet : "Notre rôle, mettre la pression pour que les choses avancent"

En continu