L. Obraniak : "Triaud tapait du poing sur la table quand ça n'allait pas"

L. Obraniak : "Triaud tapait du poing sur la table quand ça n'allait pas"

Le - Médias - Par

Ludovic Obraniak l'avait déjà dit à l'automne dernier, il le redit ce soir, sur RMC : pour l'ancien milieu offensif des Girondins de Bordeaux entre janvier 2012 et janvier 2014, prétendre que c'est le manque de pression au club et autour qui explique les mauvais résultats est un gros cliché. Du moins quand il y jouait. Mais pour l'ancien international polonais, le souci majeur du FCGB actuel est son manque de qualité sur le terrain, et surtout au milieu :

"C'est vrai qu'à Bordeaux il y a une douceur de vivre, mais ce n'est pas le cas qu'à Bordeaux. S'il y a trop peu de pression ? Honnêtement, ceux qui disent ça n'ont pas été dans le club et n'ont pas connu le président Jean-Louis Triaud. Lui, il ne s'étalait pas dans les journaux, mais il tapait du poing sur la table quand ça n'allait pas. Après, le souci, il est sur le terrain d'abord. Il faudrait des joueurs de caractère et de talent. Au milieu, les manques sont criants. Un joueur comme Jaro Plasil, même s'il a passé l'âge, il pourrait largement jouer titulaire et amener sa technique... Et si le Jaro de maintenant pourrait apporter autant, encore, ce n'est pas bon signe pour cette équipe."

L. Obraniak : "Triaud tapait du poing sur la table quand ça n'allait pas"

En continu