Quelle stratégie pour King Street lors du mercato hivernal ?

Quelle stratégie pour King Street lors du mercato hivernal ?

Publié le - Par - Mercato

Ce lundi 16 décembre 2019, les Girondins de Bordeaux ont écrit une nouvelle page de leur histoire. Initialement co-propriétaires dans le rachat de 2018, King Street a finalement choisi de racheter les parts du fonds associé, GACP (General American Capital Partners), un an seulement après lui avoir confié la gestion du club. Joe DaGrosa, l'homme porteur du projet, aurait notamment surévalué les recettes de son projet et creusé le déficit existant, qui s'élèverait désormais à plus de 30M€. Dans ce contexte, quelle sera la stratégie adoptée par King Street pour gérer, en l'espace d'un mois, l'effectif girondin lors du mercato de janvier 2020 ? Éléments de réponse ci-dessous.

À la suite de l'éviction de Joe DaGrosa et de GACP (13.4% des parts), King Street ; qui avait déjà nommé Niklas von Daehne au conseil d'administration du FCGB il y a quelques mois ; y a aussi installé quatre autres représentants : Daniel Ehrmann, Julius King, Graham Morrison et Rafael Coste-Campos. Un signe fort que le fonds d'investissement américain possédant à présent 100% du club ne veut pas vendre le FCGB dans l'immédiat ? C'est en tout cas ce que rapportait le journal 20 Minutes ces derniers jours. De plus, dans le communiqué de presse officiel du club stipulant que King Street rachetait la totalité des parts de GACP, il était également précisé que "l'objectif est de faire figurer de façon régulière le FC Girondins de Bordeaux au niveau des places qualificatives européennes [...]". Alors, concernant cette deuxième moitié de saison à venir, King Street viserait d'ores et déjà cet objectif, à la place de la huitième place initialement budgétisée par le fonds d'investissements. L'importance de réussir ce mercato hivernal devient donc cruciale pour les Marine et Blanc et le coach Paulo Sousa l'a rappelé ; d'autant plus que les Aquitains sont actuellement treizièmes du championnat à l'issue de cette première moitié de saison, avec 26 points en 19 journées. 

De son côté, le Portugais attend des actes de la part du propriétaire. L'ex technicien de la Fiorentina et du FC Bâle l'avait rappelé en conférence de presse : "Ce mercato sera très important, oui ; pas pour moi, mais pour le club, l'effectif, les joueurs, ceux qui travaillent. On a besoin d'une autre étape, car on a une bonne base, mais il faut encore s'améliorer, être plus compétitif et mieux rivaliser avec nos adversaires. Chaque entraîneur aimerait avoir les meilleurs joueurs, mais il faut être réaliste économiquement : ce n'est pas possible. Et je le sais, je le dis souvent. Cependant, pour bien garder la motivation de mes joueurs, il faut passer à une autre étape pour progresser sur nos bases au quotidien [...]". Par ailleurs, Sousa a également conversé avec Eduardo Macia, le Directeur du Football des Girondins de Bordeaux, au sujet du mercato hivernal. Macia, lui aussi conforté par KS après le départ de GACP, aurait déjà travaillé sur ce mercato, comme le révélait L'Équipe. Il avait par ailleurs rappelé le but de ce mercato dans les colonnes du quotidien : "L'objectif est d'apporter une valeur ajoutée en prenant des joueurs qui font la différence mais en faisant aussi attention aussi à ne pas perturber l'équipe et ce qu'elle montre depuis un moment. [...]".

Paulo Sousa souhaiterait donc parvenir à consolider son effectif et la bonne base dont il parle pour franchir une nouvelle étape. Au rayon des arrivées, l'entraîneur portugais aurait fait d'un attaquant sa priorité, d'après les informations de France 3 Aquitaine. La fameuse piste Pedro (Fiorentina, ex Fluminense, visé par le FCGB dans le passé) a été ressortie des archives parmi - on suppose - une longue liste de noms à ce poste précis. Cependant, ce poste-là ne serait pas le seul ciblé. L'Équipe révélait également qu'un piston gauche et un milieu créateur étaient espérés par le FCGB.

Néanmoins, avant de vouloir acheter, il va falloir vendre (pour 20M€ ?). Pour atteindre ce premier objectif, fixé par la Direction Nationale du Contrôle de Gestion afin de résorber le déficit habituel depuis l'ère M6 mais aggravé par GACP, le club aurait mandaté plusieurs agents afin de trouver des portes de sortie aux joueurs sur la liste des transferts. Parmi tous ces joueurs sur la liste des transferts, on retrouve plusieurs noms de joueurs 'indésirables' ; Paul Baysse et Jonathan Cafu - dont le club voulait déjà se séparer l'été dernie ; le second représenterait même l'un des plus gros salaires du groupe -, mais également Maxime Poundjé et le jeunes latéral italien, Raoul Bellanova. Un prêt serait à l'étude au sujet de l'ex milanais afin que celui-ci s'améliore sur plusieurs domaines et grappille du temps de jeu, ailleurs. Bellanova ne serait d'ailleurs pas le seul concerné par cette option, car il est probable que le même sort soit appliqué à Yassine Benrahou ou encore à Albert Lottin. D'autres joueurs, présentant une valeur marchande plus intéressante, pourraient également être amenés à quitter le club, comme Pablo Castro, Samuel Kalu, François Kamano, Enock Kwateng ou encore Youssouf Sabaly, même si ce dernier privilégierait un départ l'été prochain. Une dizaine de noms pour de possibles départs, donc, et quelques postes ciblés pour des éventuelles arrivées, ensuite. La seule chose qui semble sûre est que Bordeaux va encore plus vendre qu'acheter en janvier 2020.

Quoi qu'il en soit, même si les plans sont finalement assez clairs bien que multiples, il ne nous reste plus qu'à attendre puis à voir ce qu'il se passera sous le pavillon bordelais lors de ce mercato hivernal ; le premier dirigé en solo par King Street. On espère avant toute chose que le FC Girondins de Bordeaux atteindra les objectifs qu'il s'est fixés et contentera son entraîneur. La fin de saison et l'avenir à plus long terme en dépendent...