Vendre avant d'acheter : (encore) le mot d'ordre du mercato d'hiver 2020 ?

Vendre avant d'acheter : (encore) le mot d'ordre du mercato d'hiver 2020 ?

Le - Mercato - Par

Dans cet article, RMC refait, à son tour, un zoom assez précis sur pourquoi le fonds d'investissement américain King Street a racheté les parts de GACP (13.4%) et pris seul la tête du FC Girondins de Bordeaux. Depuis un an, il y a des conflits d'égos entre le président Frédéric Longuépée (homme de KS) et Hugo Varela (le conseiller de Joe DaGrosa, boss de GACP). De plus, suite à une gestion économique plutôt dangereuse et déraisonnable du fonds General American Capital Partners, leader du projet de rachat des Girondins en 2018 mais qui a toujours été très minoritaire dans l'actionnariat, le déficit des Girondins serait compris entre 30 et 35M€. Cela a donc motivé King Street a reprendre la main en éjectant GACP.

Concernant la suite et la gestion de KS, via Longuépée ; et même si des bruits de revente rapide du club sont inévitables - vu que King Street n'a pas vocation à diriger un club de foot européen et n'est venu dans l'affaire que 'grâce' à DaGrosa - ; le fonds basé à New-York semble désireux de ne pas se débarrasser des Girondins tout de suite. Il prend donc des engagements formels, indiquant vouloir redresser la barre, à la fois économiquement... et sportivement (ce même si la situation sportive est très correcte). On attendra, à présent, de voir les actes et, déjà, les premières annonces concrètes d'après rachat des parts de GACP.

Pour ce qui est du mercato à venir en janvier 2020, RMC confirme que quelques "indésirables" bordelais sont sur le départ (dont Maxime Poundjé, Paul Baysse, Jonathan Cafu, voire Raoul Bellanova), tout comme sans doute des joueurs présentant une valeur marchande et qui auraient déjà pu (dû ?) partir l'été dernier : Youssouf Sabaly, François Kamano, Pablo Castro. Les souhaits de Paulo Sousa, l'entraîneur, serait qu'un joueur par ligne renforce l'équipe. Mais cela ne se fera pas sans départs préalables... Il sera sans doute dur de concilier les ambitions sportives de Sousa et les envies de rigueur économique de King Street. Mais au moins le club a désormais une direction claire. Même si le duo King Street en proprio - Frédéric Longuépée en dirigeant déplaît fortement aux supporters bordelais, Ultramarines en tête, qui reprochent à FL de ne voir que l'aspect financier de la vie du club et de vouloir éliminer le Virage Sud, en désaccord avec sa vision et ses actions en interne et autour du FCGB.

Vendre avant d'acheter : (encore) le mot d'ordre du mercato d'hiver 2020 ?

Contenu sponsorisé

En continu