Daniel Riolo : "Le problème crucial à Bordeaux, c’est la survie du club !"

Daniel Riolo : "Le problème crucial à Bordeaux, c’est la survie du club !"

Le - Médias - Par

Très inquiet, vu tout ce qui se passe au sommet du FCGB (actionnariat, surtout), de ce que va faire King Street des Girondins, Daniel Riolo a, sur RMC, exprimé ses craintes sur l'avenir du club au scapulaire et même son présent. Le tout lors de ses échanges de dimanche, dans 'L'After Foot', avec Florian Brunet, porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, qui est évidemment encore plus inquiet pour le club qu'il aime.

"Les dérives du footbaall business et de vouloir tout contrôler en communicant, en prenant les supporters pour des cons avec des opérations de comm' hyper préparées et mises en scène, ça donne des situations ridicules et mauvaises. Les joueurs - qui pourtant payent de plus en plus des gens pour communiquer et réfléchir à leur place - ne peuvent presque plus marquer les clubs et les publics au niveau affectif et pourtant tout le monde s'enfonce dans ça : l'image. Le foot et les joueurs se coupent de plus en plus de supporters. (...) Le recrutement de Bordeaux, il n'est pas du tout pertinent. J'entends bien que, d'un point de vue sportif ça marche, mais ce recrutement a plombé les comptes. Les salaires qui ont été attribués ont fait exploser la masse salariale et c'est à cause de ça que Bordeaux est absolument dans la merde aujourd'hui, que Joe DaGrosa et ses amis vont devoir partir, que King Street va se retrouver seul et essaiera peut-être de récupérer ses billes en vendant des joueurs pendant le mercato, et que le club peut couler à cause de ça, en attendant une revente rapide.

(...) Aujourd’hui, on a l’impression que les Ultras sont les dernières forces vives du club et que tous ces problèmes les touchent, mais le problème crucial à Bordeaux c’est la survie du club ! Donc ce qui s’est passé entre King Street et les gens qui ont été nommés pour gérer après le rachat. Joe DaGrosa et compagnie, ils ont fait n’importe quoi avec l’oseille. Koscielny, par exemple ; mais son salaire, c’est délirant. Mexer aussi. Quand tu n’as pas l’argent, tu vas vers de très grosses difficultés. Et puis il y a aussi ceux que GACP a recruté dans l’encadrement, comme Souleymane Cissé pour gérer le centre de formation. Toute la bande de GACP a fait énormément de mal au club dans le recrutement, dans toutes leurs petites magouilles internes, ils ont creusé les comptes au point d’arriver à 40-50 millions d'euros de déficit. C’est catastrophique ! King Street avait dit ok pour 15-20, mais là ce serait autour de 40-50...

Riolo : "Avec King Street il n'y aura rien, Sousa peut vouloir se barrer"

(...) Que des supporters marseillais travaillent pour Bordeaux, ça ne devrait pas arriver. Si moi je suis président d’un club, je ne recrute pas un gars qui dit qu’il est supporter d’un autre club. C’est délirant ! Si le mec au marketing n’est pas capable de connaitre l’histoire du club car il en supporte un autre, je trouve que c’est une erreur. Le mec va s’occuper de gérer le maillot, des produits dérivés... et il est supporter de l’OM tout en travaillant pour Bordeaux. On parle d’un truc grave là, les Girondins sont en péril, donc au final c’est un détail, mais je trouve ça totalement délirant !

(...) Nicolas de Tavernost, je ne veux pas le défendre, mais au moment de la vente du club par M6, qu’il l'ait voulu ou non, lui personnellement, à un moment il y a des actionnaires derrière. Mais qu’il ait menti - même pour les actionnaires d'M6 - aux supporters sur le fait que ces repreneurs américains étaient viables, je suis d’accord. Après, les actionnaires ont dit qu’ils vendaient, et le prix d’achat de Bordeaux était exorbitant par rapport à la valeur réelle du club, surtout si tu compares ça à d’autres ventes qui ont été faites. Donc forcément qu'M6 et ses actionnaires allaient vendre à 100 millions d'euros ! Et pour les politiques (Nicolas Florian et Alain Juppé, actuel et ancien maires de Bordeaux), c’est une aberration qu’on a en France de croire que le politique doit se mêler de tout. Ils ont pris les supporters pour des cons, et si vous y aviez cru il ne fallait pas car c’était du pipeau ! Il faudrait que, de temps en temps, les pouvoirs publics se disent qu’il faut faire attention, au niveau des villes, à qui va gérer les clubs locaux, car si le club coule la ville est dans la merde.

Maintenant, les Girondins ont passé la DNCG, mais ils flippent car avec 40-50 millions de trou dans les caisses il faut vendre des joueurs dès cet hiver : Pablo, Kamano etc... La mission de Paulo Sousa ce sera donner une belle image et de laisser le club aussi haut que possible au classement, malgré toutes le ventes pour boucher le trou, afin qu'il intéresse des repreneurs dans le cadre d'une revente. Et Sousa, si en fin de saison il a une bonne offre d'ailleurs, mais il va s’en aller ! Ce serait le pire pour Bordeaux, mais lui qu’est-ce qu’il irait faire à rester entraîner Bordeaux sans projet ? Rien. Donc il partira."

Daniel Riolo : "Le problème crucial à Bordeaux, c’est la survie du club !"

Contenu sponsorisé

En continu