[Bilans 2018 - 2019] : Samuel Kalu, un potentiel à affiner

[Bilans 2018 - 2019] : Samuel Kalu, un potentiel à affiner

Publié le - Par - La Rédac.

Toute première recrue (tardive) de la saison 2018-19, Samuel Kalu n'aura pas comblé le vide laissé par Malcom, mais le jeune nigérian - plombé par des soucis physiques et hors foot - aura montré un potentiel certain ; qu'on veut voir plus souvent.

Lors d'un dur été de cogestion entre M6 (actionnaire sortant) et GACP (actionnaire qui était en train de racheter le club), où le passé et le futur n'ont pas pu s'entendre sur les choix à faire pour le club au présent - avec en plus le cas Gustavo Poyet à gérer au milieu -, Samuel Kalu fut donc la première recrue estivale des Marine et Blanc.

Venu, début août, du club belge de La Gantoise, pour une somme de 8.3M€ (mais 10M€ bonus inclus), l'ailier nigérian de 21 ans devait "remplacer" ; dans un style différent, plus passeur que buteur et plus fixé dans le couloir qu'électron libre ; un certain Malcom, vendu pour 41M€ au FC Barcelone fin juillet. Une très lourde tâche, dont on n'attendait évidemment pas qu'il la reprenne pile à l'identique et en ayant directement tout l'impact qu'avait le Brésilien sur la fin de son passage en Gironde, que celui qui a récupéré le N°10 a d'abord semblé être en mesure d'accomplir. Son premier gros match, il l'a très rapidement fait : en barrage européen, contre... la Gantoise. Son premier but, il l'a assez vite marqué (contre Nîmes, 5ème journée de Ligue 1) et sa première passe décisive donnée a suivi rapidement (contre Lille, J7). Ses qualités de vitesse, puissance, explosivité, dribbles, percussion et spontanéité ont vite été vues, tout comme sa nette marge de progression dans les décisions, le sens collectif et l'efficacité dans le dernier geste.

Cependant, très vite vanté par Éric Bedouet (le "coach" qui avait remplacé Poyet, en duo temporaire avec le revenant Ricardo Gomes) comme un joueur majeur, Samuel Kalu, a aussi vite décliné. L'enchaînement des matches (L1, Europe), le passage du championnat belge à une division 1 française plus intense et relevée ainsi que la découverte (avec un but rapide) de la sélection A du Nigeria et des longs voyages associés ont usé la recrye ; tout comme la mauvaise saison du FCGB, qui s'est vite fait sentir. La fatigue (on se souvient là notamment de sa 'panne de réveil' avec la sélection), quelques petites blessures et un automne moins brillant ont peu à peu terni les belles premières semaines du créatif Samuel.

Pourtant, il a ensuite su bien revenir à l'hiver, enchaînant quelques matches et gestes décisifs, avant de prendre 3 matches de suspension pour un mauvais tacle à Marseille. Après ça, sa fin de saison, alors que son travail et sa mentalité n'ont jamais été remis en doute, a malheureusement été chaotique, et ce à cause de soucis personnels graves et éloignés du ballon. On se souvient tous du terrible moment de l'enlèvement de sa mère, au Nigeria. Et même si elle a heureusement été libérée (contre rançon ?), le jeune offensif des Girondins n'a pas dormi pendant des jours durant cette épreuve.

Blessé en mars, ceci pendant de longues semaines, Kalu est finalement revenu en fin de saison, alors que le nouveau coach, Paulo Sousa, attend pas mal de choses de lui et le pense capable de jouer piston dans son 3-4-3. On verra probablement ça la saison prochaine, mais d'ici là le natif d'Aba découvre la Coupe d'Afrique des Nations en Égypte avec les Super Eagles d'un sélectionneur bien connu à Bordeaux : Gernot Rohr. Le talentueux mais encore irrégulier nigérian nous a aussi fait une grosse frayeur, dernièrement, en étant victime d'un malaise durant l'entraînement, à cause de la déshydratation.

Espérons que, la saison prochaine, ce soit balle au pied qu'il fasse peur... à ses adversaires ! Le talent est là, reste à le canaliser et l'utiliser à bon escient.

Sa note G33 :

5.29/10 sur 22 matchs notés

Son bilan stats :

32 matchs joués

24 titularisations

2127 minutes jouées

4 buts

2 passes décisives

6 cartons jaunes

1 carton rouge