Vanessa Gilles, "honorée" de son appel en A avec le Canada, garde la tête froide pour la reprise en D1

Vanessa Gilles, "honorée" de son appel en A avec le Canada, garde la tête froide pour la reprise en D1

Le - Interview - Par

Fraîchement convoquée, pour la première fois, en équipe nationale A du Canada, la défenseure centrale des Girondin(e)s, Vanessa Gilles, se confie au club bordelais en ce début d'année 2019 :

"Cet appel, c'est un grand honneur, évidemment, comme c'en était déjà aussi un d'être appelée avec la France, en B. Après, forcément, j'ai habité 6 ans au Canada, donc pouvoir jouer pour ce pays où tu as vécu et grandi c'est un rêve depuis toujours. En plus, on va jouer contre la Suisse de Camille Surdez, ça va faire du bien de connaître des figures, même si elle joue attaquante... Elle comme moi on prend ça professionnellement : ça va être un match, un duel sur le terrain ; forcément ; mais en dehors on va redevenir coloc' et amies (sourire)

La reprise de la D1 avec Bordeaux ? On a terminé la première partie de saison dans une bonne dynamique, mais on ne l'a pas continuée en Coupe de France. Je pense que l'on a quand même appris de ce match, et là on a bien repris l'entraînement cette semaine et on espère se relancer contre Dijon. Mais on sait que, cette année, le haut du classement n'est pas largement à notre portée. On peut gagner comme perdre contre n'importe quelle équipe. Alors il va falloir rester sérieuses, ne pas négliger les efforts contre Dijon, et être concentrées sur les détails. La saison est encore longue, il reste encore 8 matches. Finir 3èmes, je pense que c'est possible, mais il faut juste prendre tous les matches au sérieux et ne pas laisser traîner de points."

Vanessa Gilles, "honorée" de son appel en A avec le Canada, garde la tête froide pour la reprise en D1

En continu