N. Le Gardien : "Adli, c'est quand même un grand espoir du foot français"

N. Le Gardien : "Adli, c'est quand même un grand espoir du foot français"

Le - Médias - Par

Durant le "footcast" de Sud Ouest, la plume du journal régional suivant les Girondins au quotidien, Nicolas Le Gardien, a partagé ses ressentis sur Yacine Adli, lui qui a assisté à la conférence de presse de présentation du nouveau milieu bordelais. Il analyse aussi comment ce recrutement d'Adli va s'intégrer dans la politique de jeunes du FCGB.

"Ce qu'on doit retenir de cette conférence de presse, plus que les mots, c'est une attitude. C'est, entre guillemets, un "gamin" de 18 ans, mais il a affiché une vraie maturité et une grande aisance face aux micros. Alors on se rend compte que, finalement, ça c'est de plus en plus courant dans le football moderne et que Mbappé est un exemple pour ça, mais de plus en plus de très jeunes joueurs ont cette précocité pour parler et être à l'aise en faisant face aux journalistes. Donc voilà ce que je retiens : beaucoup de maturité affichée. Sur ses mots, il n'a rien dit d'exceptionnel, mais il a justifié et assumé son choix de quitter le PSG. Un choix qui a quand même fait un peu parler et qui a résulté d'une réflexion pour lui et son projet personnel.

Après, Yacine Adli, c'est quand même un grand espoir du football français, un espoir des sélections de jeunes, puisqu'il est passé par toutes les catégories d'âge et qu'il en est à 42 capes je crois. Tous ses formateurs sont à peu près formels sur ses qualités footballistiques : passe, frappe, technique, vision du jeu, maturité dans le jeu assez rare à cet âge. Mais après, maintenant, la marche pour lui va être la découverte de la Ligue 1, qu'il ne connait pas vu qu'il n'y a joué qu'une poignée de minutes à la dernière journée de la saison passée. Il devra franchir le cap dans l'impact physique, dans la vitesse, et on a vraiment hâte de voir ça, même si ça lui prendra peut-être quelques semaines, quelques mois. Ce sera une interrogation pour l'avenir des Girondins.

La somme mise sur lui ? Disons que ces 5 millions d'euros correspondent aux attentes par rapport à ce joueur. On peut dire qu'il y a une part de spéculation, mais elle est calculée par rapport à tous les renseignements qu'on peut avoir sur lui et la conviction de beaucoup de monde qu'il va réussir à percer sur ses qualités de footballeur et ses qualités mentales, aussi, ce qui est très important, surtout à cet âge-là... Donc pour Bordeaux, c'est un petit pari, car on ne peut jamais être sûr à 100%, mais ça correspond aussi aux intérêts qu'il pouvait avoir ailleurs et à ce qu'il fallait pour que le Paris Saint-Germain accepte de le lâcher. Le PSG ne l'aurait sans doute pas lâché pour 1 million, donc pour les convaincre de faire un transfert plutôt qu'un prêt les dirigeants ont dû débourser une belle somme.

(...) Ce qui est nouveau, pour Bordeaux, c'est qu'on va se mêler au marché des très jeunes joueurs, où Monaco s'est spécialisé dernièrement, tout comme Lille ; avec peut-être des joueurs un peu plus vieux et moins en post-formation. Mais en allant sur ce marché-là, Bordeaux attire des jeunes joueurs regardés et sollicités par d'autres clubs, grâce à l'argument de pouvoir leur donner du temps de jeu ; pas garanti à 100%, mais plus sûrement que Manchester City, par exemple, qui a 65 joueurs sous contrat et en prête beaucoup. Tous les clubs ne peuvent pas dire aux jeunes : 'Venez chez nous, on va s'appuyer sur vous'. Les joueurs savent ça, leurs représentants aussi, et quand ils voient un nouveau club comme Bordeaux leur offrir du temps de jeu, de l'expérience, sans les prêter etc c'est un bon argument sur ce marché. Le club espère avoir ces joueurs pour performer d'ici 2-3 ans, voire avant, puis générer des plus-values à la revente afin de s'autofinancer. Mais ce qui est tout de même clair ; et ça le président Frédéric Longuépée et les nouveaux actionnaires de GACP semblent en être conscients ; c'est qu'il y a un risque énorme à prendre seulement des jeunes joueurs. Dans leur discours, il y a aussi l'envie d'avoir une colonne vertébrale de joueurs expérimentés, de haut niveau, avec du vécu, pour aider les jeunes talents à s'épanouir et à progresser. Ce que Monaco a très bien fait en allant chercher des Ricardo Carvalho, Toulalan etc ayant permis à des Sidibé, Mbappé, Bernardo Silva d'éclore. Et s'ils ont des difficultés cette saison, comme Lille l'année dernière, c'est car ils se sont retrouvés avec uniquement des jeunes. Et là, on a vu que ça ne pouvait pas marcher."

N. Le Gardien : "Adli, c'est quand même un grand espoir du foot français"

En continu