Longuépée : "Un club de foot ne fait pas partie de l'industrie du sport"

Longuépée : "Un club de foot ne fait pas partie de l'industrie du sport"

Le - Interview - Par

En entretien dans le journal L'Équipe d'hier, le nouveau président des Girondins de Bordeaux, Frédéric Longuépée, en plus d'affirmer sa vision "discrète" du rôle de dirigeant, explique comment il compte agir, en se concentrant sur les domaines (financiers) où il excelle.

"Le sponsoring et la billetterie, ça a effectivement été mon quotidien pendant de nombreuses années (à la Fédération Française de Tennis et puis au Paris Saint-Germain) et c'est un sujet qui m'intéresse. En France, personne ne s'est jamais vraiment intéressé à la façon d'autofinancer une franchise sportive. Or, le but de tout ce que j'ai fait dans le passé et de tout ce que je vais essayer de mettre en oeuvre aux Girondins est de générer des revenus pour, in fine, alimenter l'acquisition de joueurs, ainsi que la détection et la formation de plus jeunes footballeurs...

J'ai une vision plutôt vertueuse de la chose. Et, sans renier ce que les précédents dirigeants ont réalisé, je pense qu'il y a des choses à faire pour faire grandir ce club. Je suis convaincu qu'un club de football ne fait pas partie de l'industrie du sport, mais de celle du divertissement. (...) Le service sera la valeur ajoutée de nos entreprises performantes de demain."

Longuépée : "Un club de foot ne fait pas partie de l'industrie du sport"

En continu