Hugo Varela assume la politique d'austérité, mais reste très ambitieux

Hugo Varela assume la politique d'austérité, mais reste très ambitieux

Le - Interview - Par

Deux semaines avant la reprise de la Ligue 1 et presque un mois avant la fin du marché estival, le bras droit de Joe DaGrosa, Hugo Varela (décideur au niveau du sportif, mais pourtant absent de l'organigramme officiel du FCGB sous GACP), évoque le projet d'ambitieuse austérité du club. Le Portugais livre aussi, pour le quotidien L'Équipe, le sentiment interne du club quant à l'effectif bordelais - qui reste quand même à compléter - pour cette saison 2019-20 : 

"Le travail de chaque club devrait consister à bâtir une équipe compétitive en achetant à bas prix et en vendant cher. Ça ne sert à rien de dépenser 20M€ pour un attaquant pour que les fans soient contents pendant deux semaines. Nous montons une équipe pour gagner, avec des fondations pour les trois ou quatre prochaines années à venir. A l'intérieur du club, tout le monde est certain que notre équipe est déjà beaucoup plus forte sur tous les aspects." 

L'optimisme et l'ambition de l'ancien agent ne sont pas quelque chose de nouveau, ni - paradoxalement... - les aveux de la nouvelle direction comme quoi de lourds investissements n'allaient pas être faits. Pourtant, ce même Varela avait bien parlé de "deux têtes d'affiche" cet été et d'un Top 5 visé d'ici mai 2020... Lui qui avait aussi dit que garder Jules Koundé pour construire autour de lui était une priorité (mais il a vite été vendu au Séville FC, Bordeaux ayant trop besoin d'argent pour combler son déficit) n'a pas le droit à l'erreur pour redresser Bordeaux !

Hugo Varela assume la politique d'austérité, mais reste très ambitieux

Contenu sponsorisé

En continu