F. Brunet : "L'image de Bordeaux reste ancrée, ça ne s'efface pas si vite"

F. Brunet : "L'image de Bordeaux reste ancrée, ça ne s'efface pas si vite"

Le - Interview GA - Par

Entre espoirs et doutes concernant l'avenir proche des Girondins sous pavillon américain*Florian Brunet, porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, croit surtout que le FCGB reste un grand club, même si la saison 2018-19 a été "honteuse".

Propos retranscrits du podcast de l'émission 'Girondins Analyse' (radio RIG) d'hier !

"La belle image de Bordeaux, elle reste très bien ancrée, malgré cette dernière saison. Il y a une véritable histoire et ça ne s'efface pas si vite. J'ai lu qu'on était encore le 2ème club à l'historique de la Ligue 1 et aussi le 1er au nombre de participations européennes... En plus, il n'y a pas que l'historie du club comme atout : Bordeaux, c'est aussi une ville, un climat, une région, et puis c'est le club où Zidane il est passé avant de se révéler en Europe et de devenir mondialement connu. Ça parle tout ça ! Donc oui, Bordeaux a encore une très belle image. Mais il ne faut pas s'y attarder.

Vous savez, même un club comme Reims, alors que ça date des années 50, il a encore une belle image et il reste connu comme un ex grand club, donc pour Bordeaux ça ne partira pas comme ça. Mais sportivement, la fin de saison a été dure quand même. Paulo Sousa nous avait clairement dit que le système de jeu qu'il voulait mettre en place était très particulier et allait demander du temps. Humainement, il est formidable Sousa, on l'a rencontré déjà plusieurs fois, on commence à bien le connaître, et le courant passe bien - mais ça ne suffit pas ! -. Aussi, les entraînements qu'il propose, on n'avait jamais vu ça au niveau des méthodes... C'est super intéressant. Des personnes du groupe, qui sont coaches, ont été impressionnées par les séances. De toute façon, Sousa, il voit loin et dès qu'il est arrivé c'était pour l'avenir et pas pour le présent, car il voulait faire des tests. Mais dans sa tête, il n'a jamais pensé une seconde à une relégation. Il n'a pas eu peur."

*- choix stratégiques,

- relations avec les nouveaux dirigeants,

- politique d’accueil au stade,

- surface financière des repreneurs pour tenir les promesses faites aux supporters.

F. Brunet : "L'image de Bordeaux reste ancrée, ça ne s'efface pas si vite"

En continu