Daniel Riolo : "Bordeaux, on sera au sommet du trading ! Aucun espoir..."

Daniel Riolo : "Bordeaux, on sera au sommet du trading ! Aucun espoir..."

Le - Médias - Par

Dans 'L'After Foot' d'RMC, le tranchant Daniel Riolo a développé un point de vue, à nouveau sceptique, sur les nouveaux investisseurs en France, dans les clubs de Ligue 1, et notamment aux Girondins de Bordeaux :

"Quand Didier Quillot est devenu le directeur général de la Ligue de Football Professionnel, une des ses premières idées et intentions - très bonne - était de faire venir des nouveaux investisseurs, et en voyant que certains voulaient passer la main il a fait le tour, en France, mais personne ne voulait reprendre. Donc il a suivi les dossiers de près, en allant chercher des gens à l'étranger, avec plus ou moins d'implication dedans. Pour le Qatar à Paris, ce n'est évidemment pas lui, mais à Bordeaux et à Marseille il est au courant de ce qu'il se passe. A Nice aussi, il a suivi, pareil pour Gérard Lopez à Lille, tout en cumulant ça avec son travail d'augmenter les droits télés, ce qui a marché. Et ça, c'est très bien, car de toute façon il n'y avait plus de personnes en France pour mettre de l'argent dans le foot français, alors autant aller chercher des mecs qui vont vouloir investir.

D. Riolo :

Mais le problème ; et ça je ne sais pas si Quillot l'avait anticipé ; celui qui me rend très, très inquiet, c'est que - et pour moi c'est une sonnette d'alarme ce qui se passe à Nice avec les dirigeants, Fournier et Rivère, qui s'en vont d'eux-mêmes car les actionnaires voulaient faire du trading de jeunes avant de penser au reste - on est en présence d'investisseurs, et notamment des fonds d'investissement, qui sont là avant tout pour la performance économique, pas pour le sportif. Et pour les entraîneurs, cela va devenir de plus en plus compliqué de gérer ça, car les joueurs sont avant tout des valeurs marchandes à faire briller individuellement car elles ont coûté cher et doivent rapporter, peu importe le reste. A Lille, en ce moment tout marche pour eux, sportivement, mais j'ai envie d'y voir un leurre, car derrière ça va vendre pour faire du bénéfice, sans viser la performance sportive. Le LOSC va vendre ses meilleurs joueurs, continuer son trading, et l'année prochaine on ne sait pas comment ça peut tourner. Il là, n'y a pas de logique sportive. Même si Luis Campos va sans doute essayer de trouver de bons joueurs.

Et à Bordeaux, je crois qu'on sera au sommet du trading, c'est annoncé ! Aucun espoir... Alors, oui, il y a l'exemple de réussite monégasque. Mais à l'ASM c'est un investisseur, et pas des fonds d'investissement comme à Lille et surtout à Bordeaux, où on ne sait pas vraiment d'où vient l'argent, où il y a un fort endettement et tout. A Lille, si les créanciers de Lopez n'ont pas encore tout retiré après la première saison ratée, c'est juste car ils avaient encore des espoirs d'en récupérer une partie, de tout ce qu'ils ont perdu. A Monaco, au moins, quand l'investisseur russe est arrivé, il a mis de l'argent directement : 200 millions. Je ne crois pas que les nouveaux investisseurs actuels puissent faire ça. Et même à Marseille, McCourt a mis de l'argent, mais là je crois qu'il va vouloir en récupérer... Donc je crois que le Paris Saint-Germain va rester intouchable en Ligue 1, que Lyon va rester un cas à part, se satisfaisant d'être 2ème, dans une logique économique et sportive, sans pouvoir faire plus, en France et en Europe... et que derrière ça, toute la nouvelle mouvance va filer un mauvais coton dans notre championnat, avec aussi des clubs comme Nantes ou Angers, sans nouveaux investisseurs étrangers, mais raisonnant un peu pareil en voulant révéler des bons jeunes pour les vendre et faire du bénéfice."

Daniel Riolo : "Bordeaux, on sera au sommet du trading ! Aucun espoir..."

Contenu sponsorisé

En continu