Bordeaux reprend les bases

Bordeaux reprend les bases

Publié le - Par - La Rédac.

Depuis la défaite en Europa League sur le terrain du Slavia Prague, Bordeaux a changé de sentinelle et s'appuie sur une défense plus solide qui lui permet d'engranger à nouveau des points en championnat.

Le changement est donc (enfin) arrivé. Après avoir renouvelé des onze de départ similaires en championnat, ceux-là même qui ont laissé les Girondins en bas de classement, le duo Bedouet - Ricardo a peu à peu enclenché une série de turnover, initiée à Guingamp lors de la 6ème journée de Ligue 1.

En laissant plusieurs 'cadres' au repos, dont Jimmy Briand et, surtout, un Jaroslav Plasil jusque-là inamovible des compositions de départ, les Girondins ont enfin osé étendre leur regard sur les 32 joueurs professionnels qui composent aujourd'hui le groupe pro. Dernièrement, Youssouf Sabaly, Zaydou Youssouf, Younousse Sankharé, Sergi Palencia et Samuel Kalu ont ainsi tous figuré dans la case 'choix de l'entraîneur', permettant au(x) coach(s) de laisser leurs joueurs au repos, mais aussi d'en relancer d'autres.

Après avoir vanté Otávio en conférence de presse il y a quelques jour, Éric Bedouet a laissé passer un match avant de relancer son milieu brésilien, qui en est aujourd'hui à trois matchs consécutifs au compteur. Idem pour Zaydou Youssouf, quelque peu mis au placard depuis l'intronisation d'Éric Bedouet puis l'arrivée de Ricardo. Le jeune bordelais aura dû attendre la 8ème journée de Ligue 1 pour (r)avoir sa chance et retrouver une place de titulaire. Il faudra en revanche être plus patient pour Valentin Vada et aussi pour Toma Basic.

Autour de ce turnover enclenché, dont certains ont su plus profiter (Otávio) que d'autres (Nicolas de Préville à Reims), les Girondins version Ricardo - Bedouet ont avant tout changé de sentinelle : l'expérimenté Jaroslav Plasil a laissé sa place à Otávio, qui a su parfaitement la saisir. Véritable spécialiste du poste, le brésilien de 24 ans (arrové en août 2017, sous contrat jusqu'en juin 2021) revit depuis quelques matchs et amène plus de garanties que ceux qui l'ont précédé à ce poste, depuis le départ de la dernière sentinelle de métier... Jérémy Toulalan.

Dans un schéma en 4-3-3 ou en 4-2-3-1, l'ancien de l'Atlético Paranaense apporte son plus à l'entrejeu bordelais, secteur du jeu un cran au dessus de la défense menée par un Pablo en forme internationale. Véritable taulier de sa zone, le défenseur brésilien a pris les clés de la défense girondine et prend sur lui la responsabilité de sa ligne tout en continuant de chaperonner Jules Koundé, dont l'apprentissage au haut niveau se poursuit. Après s'être signalé sur quelques petites boulettes évitables et malheureusement payées cher par les siens, le jeune défenseur a impulsé son retour en forme, à l'image de ses prestations contre Lille (1-0) et Reims (0-0). Avec sa mentalité très étonnante au vu de son jeune âge, nul doute qu'il retrouvera très rapidement la confiance. Sur les côtés, le retour de Youssouf Sabaly apporte aussi une solution supplémentaire au turnover et à la compétitivité de ce poste. Un ou deux crans devant Maxime Poundjé et Sergi Palencia, l'ancien parisien reste le joueur le plus complet des trois. En vue sur le plan offensif, Sergi Palencia est plus en difficultés sur le plan défensif. Les trois joueurs de couloir devraient toutefois alterner cette saison et l'évolution du jeune espagnol, notamment, sera à surveiller.

Par étape, par secteur de jeu et aussi avec ses moyens, Bordeaux revoit donc ses bases avec au premier rang, Benoît Costil, dont les derniers matchs et une énorme sortie face à Lille ont complètement gommé les buts étranges encaissés en début de saison (Toulouse et Nîmes notamment).

Il faudra encore patienter pour voir plus de liant entre le milieu et les ailes girondines, où Samuel Kalu et surtout François Kamano ont pris leurs aises, autre secteur de qualité en ce début de saison. Idem pour l'attaque où Andreas Cornelius doit encore se plier au style de la Ligue 1 et s'adapter aussi à ses partenaires.

Si Bordeaux possède un effectif dont la qualité reste toutefois très éloignée des équipes de tête, la répétition des matchs et aussi la revue des troupes opérée par séquence vont probablement aider les Girondins à (re)monter les marches. Les bases défensives sont en tout cas toutes fraîches.