[Bilans 2018 - 2019] : Younousse Sankharé, toujours irrégulier

[Bilans 2018 - 2019] : Younousse Sankharé, toujours irrégulier

Publié le - Par - La Rédac.

Dernier buteur de la saison du FCGB, Younousse Sankharé (29 ans) a réalisé un exercice 2018-19 très irrégulier, et donc toujours plus... frustrant, confirmant encore cette drôle d'image entretenue tout au long de sa carrière.

Décisif tôt dans la saison ; d'abord en Coupe d'Europe, lors des tours préliminaires (deux passes et un but lors des deux matches contre les Ukrainiens de Marioupol), puis en Ligue 1 (trois passes données contre Monaco ,contre Nîmes et à Guingamp) ; Younousse Sankharé semblait parti pour confirmer ses bonnes stats de la saison précédente (10 buts et 1 passe), le tout en étant - pour une fois - davantage passeur que buteur. Logique pour un milieu de terrain ; même si son placement comme... attaquant de pointe lors du premier match officiel du FCGB (victoire 0-1 sur le terrain des Lettons de Ventspils) a beaucoup fait parler, (re)lançant les hostilités entre l'entraîneur Gustavo Poyet et la direction sur fond de lutte de pouvoir liée aux choix sur le mercato.

Ensuite, même s'il a marqué un autre but contre Copenhague (défaite à domicile, 1-2, en poule d'Europa League) et qu'on se moquait alors des Marine et Blanc en disant que c'était lui le meilleur attaquant de l'équipe, l'international A sénégalais aux 7 sélections s'est peu à peu éteint au fil de l'automne. Probablement touché par les critiques sur son jeu / son poste voire sa personnalité et perturbé aussi par toutes les hésitations tactiques des nouveaux coaches Éric Bedouet et de Ricardo, le N°13 a été rattrapé par son caractère impulsif sur et en dehors du rectangle vert. Il a ainsi mis les pieds dans le plat, en conférence de presse, sur la faible présence au stade du public bordelais et s'est offert une situation paradoxale avec... le VAR : alors qu'il avait dit ne pas aimer l'assistance vidéo à l'arbitrage, l'ancien lillois et guingampais a été sauvé d'une exclusion - contre Saint-Étienne, 3-2 - après revisionnage des images, changeant un peu d'avis sur le sujet de cette technologie. Des anecdotes qui ont, à ce moment, pris le dessus sur le foot dans le récit de la saison de l'ex espoir du Paris Saint-Germain. Mais le pire restait encore à venir...

Blessé musculairement en début d'année 2019, Younousse Sankharé a disparu des radars pendant quelques semaines. Une durée longue pour une blessure banale, mais qui était finalement expliquée aussi par des complications dues à des... implants de barbe qui avaient mal tourné. Cette affaire insolite, dont il se dit que le bad buzz qui a suivi et les moqueries d'internet ont fait mal personnellement au natif de Sarcelles, n'a quand même pas empêché un petit happy end pour Younousse. En effet, celui qui avait été mis à l'écart par Paulo Sousa, premier entraîneur nommé par les nouveaux dirigeants ; sous l'ère GACP ; a été réintégré et a même marqué le dernier but de la saison des Girondins. Sa tête victorieuse à Caen (1 but à 0 pour Bordeaux) a même permis à l'un de ses anciens clubs, Dijon, de sauver sa peau en Ligue 1, envoyant Malherbe en L2. Ce fut aussi, lors de cette J38, son premier et unique but en championnat de la saison. Comme un symbole de l'irrégularité chronique d'un joueur et d'un homme dur à cerner et qui ne donne le meilleur de lui-même que pour rendre la pareille à ceux ayant su le (re)mettre en confiance...

Cet été, alors qu'il a encore 2 ans de contrat et qu'il est dans sa trentième année, après une saison assez décevante pour lui et très décevante pour le club, Sankharé fait partie de ces (très) nombreux joueurs que le club au scapulaire ne devrait pas retenir si une bonne offre arrive. De son côté, le joueur semble toujours se plaire à Bordeaux, où il reste malgré tout un élément avec un certain temps de jeu et sachant convaincre ses différents entraîneurs de le faire jouer. Jusqu'à quand ?

Sa note G33 :

4.79/10 sur 26 matchs notés

Son bilan stats :

33 matchs joués

27 titularisations

2343 minutes jouées

4 buts

5 passes décisives

9 cartons jaunes