Younousse Sankharé voudrait un Bordeaux "tueur" et revient sur son coup de gueule d'après Copenhague

Younousse Sankharé voudrait un Bordeaux "tueur" et revient sur son coup de gueule d'après Copenhague

Le - Avant-match- Par Aymeric

Très énervé, hier, après la défaite de Bordeaux contre Copenhague (1-2), le milieu de terrain des Girondins, Younousse Sankharé, buteur des Marine et Blanc face aux danois, était en salle de presse, ce vendredi, avant Bordeaux - Nantes (dimanche, J 9 de Ligue 1).

Retranscriptions de ses premiers propos, où il revient sur le match européen de la veille (2ème journée d'Europa League) :

"Relever la tête ? Oui, il va le falloir, mais on commence à être habitué. On retourne au quotidien, le championnat, et il faudra gagner à domicile. Ce sera important. C'est vrai qu'on se créé beaucoup d'occasions, mais voilà il faut ce côté tueur. Mais je pense que ça va basculer si on continue comme ça. On progresse, le groupe se connait de mieux en mieux, sur le match d'hier, on a beaucoup de regrets car on se procure beaucoup de situations, et on ne peut que progresser comme ça.

Si la jeunesse nous a coûté cher ? Sur les buts ? Ouais, c'est clair... C'est pour ça que j'étais en colère, car ce sont des situations qu'on travaille, et c'est pour ça qu'on est très déçu. Mais on doit apprendre nos erreurs. Je pense quand même qu'on a cette faculté à basculer entre le championnat et la Coupe d'Europa, mais c'est vrai que cette nuit était difficile. Hier, j'ai parlé car on m'a tendu le micro, mais je pense que tous mes collègues étaient en colère eux aussi, car quand on fait un match comme ça et qu'on perd à 1 minute de la fin, c'est forcément frustrant, rageant. Alors c'est tombé sur moi, mais bon, ça pouvait tomber sur quelqu'un d'autre."

En continu