Pierre Rondeau : "Avec les fonds d'investissement le souci c'est que ce n'est souvent qu'économique"

Pierre Rondeau : "Avec les fonds d'investissement le souci c'est que ce n'est souvent qu'économique"

Le - Économie - Par

Joint par France Football, l'économiste du sport (et surtout du football) Pierre Rondeau continue d'être (très) sceptique sur le(s) projet(s) de GACP et des fonds d'investissement américains qui sont désormais très proches de racheter le FC Girondins de Bordeaux. Commentant l'une des infos de FF comme quoi Joseph DaGrosa voudrait dégager, à terme, 10 à 20M€ de bénéfices par an grâce au club, notamment pour rembourser ses créanciers, Rondeau est dubitatif. Il voit cependant au moins un point positif, le fait que les américains sauraient probablement mieux utiliser le stade pour générer des revenus :

"Ces sommes sont possibles, mais ça me paraît très compliqué. Si on regarde les derniers bilans de Bordeaux, ils sont en déficit, et à chaque fois c'est comblé par l'actionnaire. Alors, ce n'est pas impossible, mais il faudra une part de chance et une corrélation entre l'aspect sportif et l'aspect économique. Et avec les fonds d'investissement le souci c'est que ce n'est souvent qu'économique. (...) Les Américains sont excellents dans l'exploitation des stades. Pour faire des recettes les jours de match, diversifier l’événementiel et générer de l'argent avec l'outil stade, ils sont très bons, contrairement à ce qu'il se fait en France."

Pierre Rondeau : "Avec les fonds d'investissement le souci c'est que ce n'est souvent qu'économique"

Contenu sponsorisé

En continu