Déficit chronique, chiffre d'affaires stagnant : la fin de l'ère M6 n'est pas rose financièrement

Déficit chronique, chiffre d'affaires stagnant : la fin de l'ère M6 n'est pas rose financièrement

Le - Économie - Par

Sur son compte Twitter, l'économiste Bastien Drut, notamment spécialisé dans le sport, publie quelques graphiques qu'il présente comme des outils "Pour mieux comprendre la vente des Girondins de Bordeaux par M6". Et aussi pourquoi c'est un fonds d'investissement (les américains de GACP), et sa vision financière rigoureuse mais axée sur des envies de développement, qui reprend l'affaire ?

Bastien Drut montre d'abord les résultats nets (profits/pertes) du club sur les dernières années et compte 70 millions de déficits cumulés par les Girondins sur les 7 dernières saisons (2010-17), sans compter celui qui s'annonce à l'issue de l'exercice comptable 2017-2018. A l'inverse, entre 2004 et 2010, le FCGB a plutôt dégagé des profits, dont plus de 10M€ en 2006-07, sa meilleure perf' sur la période.

On voit ensuite que cette période de déficit chronique depuis 2010 s'accompagne d'un chiffre d'affaires redevenu stable à 60-70M€ par saison, alors qu'à la fin des années 2000, quand le club gagnait de l'argent et était champion, le CA a connu des pics à environ 100 et 120M€. Des revenus en baisse puis en stagnation, et pas qu'au niveau du CA, combinés à des dépenses maintenues ou peu baissées : cela n'a donc fait que creuser le déficit, n'incitant alors pas M6 à investir beaucoup, surtout après comblé ledit déficit à chaque fois... Faisant donc l'effort chaque année !  

Enfin, Bastien Drut partage l'évolution de la balance des transferts de joueurs des années "récentes" du FCGB sous M6. Celle-ci a alterné - de + 10M€ à - 17M€ - entre le positif et le négatif, selon si le club vendait pour plus qu'il n'achetait ou l'inverse (et n'allez pas croire que chaque saison le club a plus vendu qu'il n'a acheté...). Mais cet été, vu que le club n'a encore acheté aucune recrue et a vendu Malcom pour plus de 40M€, la balance est - temporairement ? - dans le plus comme jamais. Nicolas de Tavernost a d'ailleurs confirmé que le prix de la vente du brésilien au FC Barcelone était inclus dans le prix de la cession du club.

Recoupés et corrélés, ces différents chiffres montrent bien - et ce n'était pas un mystère - que le club était dans une situation de possible vente depuis des années, le temps qu'M6 trouve le bon client, et que l'actionnaire des Girondins depuis 1999 ne pouvait plus tenir le rythme des dernières saisons indéfiniment.

A voir, désormais, ce qu'arrivera à faire GACP dans l'avenir...

Déficit chronique, chiffre d'affaires stagnant : la fin de l'ère M6 n'est pas rose financièrement

En continu