N. Maurice-Belay : "Si tu changes tout le monde tu n'auras pas d'identité"

N. Maurice-Belay : "Si tu changes tout le monde tu n'auras pas d'identité"

Le - Anciens - Par

Dans "Sports Gironde Express", l'ex milieu offensif des Girondins de Bordeaux, Nicolas Maurice-Belay, qui joue désormais à... Bergerac, donne son avis sur les nouvelles orientations du FCGB sous pavillon américain.

"La place des anciens joueurs dans le projet ? Je pense qu'il faut intégrer des anciens joueurs, oui, bien sûr, car quand on regarde bien les réussites des clubs à travers le monde il y a toujours des anciens qui ont gardé les valeurs du club et beaucoup de choses qui lui appartiennent. Car si à chaque fois qu'un nouvel investisseur étranger vient avec ses nouvelles idées il change tout le monde, entre guillemets, tu n'auras pas d'identité, forcément, et donc tu seras un peu dans le flou. Et pour réussir, il ne faut pas être dans le flou mais avoir des valeurs sûres tout en amenant ta petite touche personnelle.

(...) Mais le fait que ce soit des Américains, avec cette culture-là de l'entreprise et du show, ça peut compter pour les joueurs. Car quand tu regardes le stade il n’apparaît pas franchement trop rempli. Et sur ça, les nouveaux dirigeants ils peuvent leur amener des choses. Après, ici, en Europe on a quand même plus d'expérience du football et ce serait bien, même pour eux, qu'ils soient à l'écoute des anciens du club voulant les aider. Car à ce niveau-là ce n'est pas une question d'égos, de 'moi j'ai raison, toi t'as tort'. Il faut mixer l'expérience du foot et les nouvelles méthodes américaines. Après, le foot reste un spectacle, ne l'oublions pas, et c'est ça qui fait venir les gens au stade, prennent du plaisir. Car ils veulent oublier leur quotidien, d'une certaine manière."

N. Maurice-Belay : "Si tu changes tout le monde tu n'auras pas d'identité"

En continu