M. Avorgah : "La décision finale (représentation de T. Klidjé) sera celle du TAS"

M. Avorgah : "La décision finale (représentation de T. Klidjé) sera celle du TAS"

Le - Réactions - Par

La semaine dernière, suite à un recours de l'agence SportBack après un premier jugement de fond (légalité du contrat) qui était pourtant favorable à son agent initial, Mawuli Kwaku Avorgah, on apprenait que la Fédération Togolaise de Football avait donné raison sur la forme à Thibault Klidjé et à ses nouveaux agents pour rompre le contrat entre le jeune attaquant recruté récemment par les Girondins et Monsieur Avorgah. Les raisons invoquées étaient l'âge du joueur (mineur) au moment de la signature et aussi le fait qu'Avorgah aurait mis une pression de temps sur la famille Klidjé, et notamment sa mère (illettrée), pour que l'espoir togolais s'engage avec lui.

Mawuli Kwaku Avorgah, dans des échanges via WhatsApp que nous avons encore eus avec lui, rejette tous ces éléments et reste sur sa version de fin mai : "Sous les instigations de SportBack et celles de Souleymane Cissé, le joueur a saisi la FTF pour annuler son contrat avec moi. Cette demande est juste basée sur la mauvaise foi et l'ingratitude de la part du joueur envers moi, son agent, qui l'a aidé et qui l'a soutenu durant des années et jusqu'à aujourd'hui. C'est une résiliation unilatérale de contrat, une rupture abusive". Monsieur Avorgah nous a précisé surtout que c'est maintenant devant le tribunal arbitral du sport qu'il portera ce dossier : "La décision finale sera celle du TAS" annonce-t-il, continuant encore de présenter l'autre camp comme des "escrocs" et des "chercheurs d'intérêts personnels".

https://www.zupimages.net/up/20/21/v9iu.jpg

Pour rappel, autour de Thibault Klidjé et de son recrutement par Bordeaux ; en plus de cette guerre d'agents pour savoir qui le représente légalement et donc qui doit toucher des commissions à ce titre ; il y a de gros doutes - et sur ce sujet, c'est la FIFA qui a été saisie - quant à un possible transfert-relais. En effet, le passage du jeune joueur d'un club de D1 togolaise à un club de D3 congolaise pendant quelques mois avant de venir au FCGB intrigue. Mais pour Avorgah, tout est lié.

Comme il nous l'expliquait en mai, il a évidemment pu suivre le fait que Klidjé passe du Gomido Kpalimé au Mbilla Sport, ce à quoi il s'est opposé, voyant ensuite d'autres agents entrer dans la boucle (avec la complicité de Souleymane Cissé*, selon lui) et récupérer le joueur pour faire ce mouvement et lui permettre d'aller au FCGB quelques mois après. Monsieur Avorgah, qui dit avoir refusé d'être "complice" de ce présumé transfert-relais affirme que s'il l'avait été il n'aurait pas eu autant de soucis ensuite. Alors, même si le conflit entre Mawuli Kwaku Avorgah et SportBack n'est pas le même dossier que celui du transfert-relais, la liaison entre les deux affaires ne fait que conforter encore plus l'agent togolais à aller jusqu'au bout pour se défendre : le Tribunal Arbitral du Sport devra donc trancher.

*désormais ancien coordinateur du centre de formation des Girondins, parti ces derniers jours à Lausanne pour être directeur sportif du club suisse.

M. Avorgah : "La décision finale (représentation de T. Klidjé) sera celle du TAS"

Contenu sponsorisé

En continu