Guy Roux : "Il faut choyer les supporters, car c'est la partie vivante d'un club"

Guy Roux : "Il faut choyer les supporters, car c'est la partie vivante d'un club"

Le - Médias - Par

Consultant pour Europe 1, l'ancien grand entraîneur d'Auxerre, Guy Roux, donne son opinion, de loin, sur la situation actuelle du FC Girondins de Bordeaux, plongé dans une énorme crise que Gernot Rohr, Benoît Trémoulinas et Ludovic Obraniak ont eux aussi commentée :

"Le football moderne, maintenant, c'est ça... Sous l'ère de Monsieur Claude Bez, dans le grand Bordeaux des années 80, un seul homme dirigeait et il avait l'appui du maire, Monsieur Chaban-Delmas, et donc l'appui général du monde bordelais et aussi des maisons de vins. Mais maintenant, avec l'arrivée de ces actionnaires américains ou même étrangers - quels qu'ils soient -, il faut surtout être habile pour prendre des gens intelligents et qu'ils gèrent le club sur place. C'est ce qu'a fait le Qatar au Paris Saint-Germain, alors que Bordeaux a raté sa greffe...

Le président Frédéric Longuépée, je ne le connais pas, et il a sans doute des qualités, mais il n'a pas été habile. Avec les supporters, il faut savoir faire preuve de gentillesse, d'écoute, les choyer, car c'est eux la partie vivante d'un club. Désormais, le nouveau maire (Pierre Hurmic) intervient, car peut-être que d'avoir 3 000 personnes manifestant devant la mairie l'a aidé à faire l'analyse qu'il devait agir. Mais moi je pense que si la mairie s'en mêle ce n'est pas très bon... Ou alors, que la mairie amène des sous et fasse une subvention gigantesque, mais le maire ne peut sans doute pas le faire (rire)."

Retranscriptions faites par nos soins

Guy Roux : "Il faut choyer les supporters, car c'est la partie vivante d'un club"

Contenu sponsorisé

En continu