Benoît Trémoulinas : "Le premier souci à régler, c'est la direction"

Benoît Trémoulinas : "Le premier souci à régler, c'est la direction"

Le - Anciens - Par

Sur Europe 1, ce soir, l'ex grand latéral gauche des Girondins, Benoît Trémoulinas, a critiqué à son tour le club actuel :

"Je suis très affecté par la situation des Girondins de Bordeaux et, comme Marc Planus l'a dit dernièrement, je ne reconnais plus mon club. Cette direction me dérange, le président Longuépée n'est pas fédérateur, il n'a pas de proximité avec les salariés, les joueurs. Puis l'actionnaire King Street ne communique pas sur son projet.

Quand on est joueur et qu'on sent que la direction ne vous soutient pas, que ça ne communique pas en haut, qu'il y a des affaires tous les 4 matins... on se pose des questions. Donc le premier souci à régler, c'est la direction. (...) Ce que je voudrais, c'est que King Street mette son nez dedans et prenne un président connaissant le foot, aimant les Girondins, étant proche des joueurs, des salariés, pour fédérer. L'image d'un président reflète souvent celle d'un club, alors il faut mettre quelqu'un qui fasse que tout le monde se sente bien pour ensuite bien travailler."

Retranscriptions faites par nos soins

Benoît Trémoulinas : "Le premier souci à régler, c'est la direction"

Contenu sponsorisé

En continu