B. Lizarazu : "Exprimer son inquiétude, c'est aussi demander des comptes"

B. Lizarazu : "Exprimer son inquiétude, c'est aussi demander des comptes"

Le - Anciens - Par

En réponse à des questions d'Alain Bauderon, pour Gold FM, l'ancienne légende des Girondins de Bordeaux, Bixente Lizarazu, répète à quel point la crise profonde au FCGB et la perte d'identité des Marine et Blanc le dérange, lui qui voudrait revoir au moins un club auquel il peut s'identifier :

"Moi, je suis attristé par la situation des Girondins, mais pour mon travail je ne peux pas être excessif et je n'ai jamais demandé la démission de quelqu'un, car j'ai un rôle de consultant, observateur, commentateur ; mais je trouve que ça fonctionne mal aux Girondins de Bordeaux. Je trouve qu'il y a beaucoup de problèmes et que, face à ça, comme je l'ai déjà dit, le rôle d'un président c'est de fédérer tout ce qui fait un club : les supporters, l'équipe, les salariés, les sponsors, la mairie. Or, on s'aperçoit bien qu'il y a des tensions de partout, et donc ça ne peut pas durer éternellement. Ensuite, on n'a pas beaucoup de chiffres et d'informations sur la finance, et ça je trouve que c'est hyper inquiétant, car on entend parler d'un gros déficit ; entre 40 et 80 millions d'€, avec le Covid-19 qui va en plus accentuer les soucis, mais pas qu'aux Girondins. Enfin, c'est inquiétant, car tu peux te dire que le club... il peut descendre en deuxième division pour des raisons administratives et financières, ce qui est déjà arrivé à ce club.

Il y a donc, je trouve, de quoi être inquiet en ce moment. Mais, en fait, exprimer son inquiétude, c'est aussi demander des comptes et des informations. Et on ne les a pas... Même le maire de Bordeaux, la personne la plus importante de la ville, n'a pas ces informations-là et il a demandé des comptes à l'actionnaire King Street. C'est pour ça que je comprends l'inquiétude de tout le monde sur le sujet. Après, je ne comprends pas très bien où King Street veut en venir et ce qu'ils veulent faire ni pour combien de temps, comme je ne comprends pas tous ces investisseurs qui viennent pour faire du trading et du business. Gouverner un club uniquement comme ça, moi, ça m'agace, car pour moi ce n'est pas dans l'intérêt du club et qu'un club ce n'est pas ça à mes yeux. Pour moi, un club, c'est une équipe et un public qui doit être fier de son équipe ; en considérant, avec honnêteté, ce que fait l'équipe par rapport à ses moyens. Alors, quels sont les objectifs sportifs de King Street, leurs moyens et leur méthode ? Mais bon, il faut aussi rappeler, à la décharge de King Street, que c'est GACP, l'ancien co-actionnaire minoritaire mais gestionnaire, qui a mis en place ce système et a fait de mauvaises choses. King Street les a évincés et se retrouve aujourd'hui en première ligne alors qu'ils ne le voulaient pas, mais c'est d'abord GACP qui a fait beaucoup de mal aux Girondins de Bordeaux."

Retranscriptions faites par nos soins

B. Lizarazu : "Exprimer son inquiétude, c'est aussi demander des comptes"

Contenu sponsorisé

En continu