B. Lizarazu : "Il faut revenir à l'essentiel, travailler la formation"

B. Lizarazu : "Il faut revenir à l'essentiel, travailler la formation"

Le - Anciens - Par

Interrogé pendant plus de 90 minutes, sur plusieurs sujets d'actualité ou non autour du FCGB et de sa carrière, par 'Top Girondins', le weekend dernier, l'ancien arrière gauche des Girondins de Bordeaux, du Bayern Munich et des Bleus, Bixente Lizarazu, a critiqué le trading ; dès lors qu'il nuit au développement de l'identité des clubs. Comme en ce moment à Bordeaux :

"Je ne suis pas pour ces modèles de gestion de club basés sur le trading avec des joueurs qui viennent et qu'on revend sans cesses, car je pense qu’il faut revenir à des choses essentielles et qu'il est important pour un club de bien travailler avec son centre de formation pour pouvoir sortir des jeunes. Pour les Girondins, il est important que tous les jeunes de Bordeaux et de l’Aquitaine s’identifient à ce club, comme moi je l'ai fait, et qu'ils aient envie de jouer aux Girondins de Bordeaux. Il faut vraiment former des jeunes du coin, qui vont faire partie de ce processus-là, même si tu dois aussi savoir et pouvoir bien sûr aller prendre des talents, jeunes ou moins jeunes, ailleurs ! Mais c'est super important que des jeunes Bordelais, Landais, Basque, Girondins et Aquitains sachent qu'ils peuvent toujours devenir footballeurs professionnels, s'imposer et réussir avec les Girondins de Bordeaux, comme Duga (Christophe Dugarry) et moi avons pu le faire, ainsi que tant d'autres avant et après. Avoir ça fait partie de l'identité du club, surtout aux Girondins, et c'est une fierté pour tout le monde. Quand j’étais capitaine des Girondins de Bordeaux, j’étais capitaine d’un club qui représentait l’Aquitaine et j’étais fier de ça ! Quand je jouais j’avais les poils ! Mais quand tu fais trop de brassage comme en ce moment, quand les joueurs et les gens au club viennent trop de partout, tu arrives à un niveau où, à un moment donné... Mais comment c'est possible de s'identifier à ce club ? Pour moi, je le répète, ça ne l'est pas. Et ça c'est un gros problème."

Retranscription faite par nos soins

B. Lizarazu : "Il faut revenir à l'essentiel, travailler la formation"

Contenu sponsorisé

En continu