G. Schneider : "Bordeaux n'a pas mis en place les bonnes conditions du trading"

G. Schneider : "Bordeaux n'a pas mis en place les bonnes conditions du trading"

Le - Médias - Par

Participant, hier soir sur Europe 1 ; avec Benoît Trémoulinas, Ludovic Obraniak, Gernot Rohr et Guy Roux ; au grand débat sur les Girondins de Bordeaux, le journaliste Grégory Schneider a un point de vue différent :

"Bordeaux, c'est clair, et depuis le début : c'est du trading de joueurs. Et c’est d'ailleurs l’un des reproches que faisait Paulo Sousa à sa direction : lui imposer de faire jouer des jeunes pour faire des plus-values financières sur eux ensuite, après qu'il les ait faits progresser. Ce modèle, il est clair et transparent, et c'est dans l'air du temps vu comment il peut rapporter très gros en plus des droits TV - le reste des recettes étant marginal à côté - si jamais ça marche. Monaco a été champion de France avec et a fait demi-finale de Ligue des Champions avec ce modèle puis Lille a été sur le podium de Ligue 1 ainsi. En soi, le modèle du trading n'est pas mauvais, comme aucun modèle ne l'est jamais. Le problème, c’est qu’ils n’ont pas mis en place les bonnes conditions de la réussite de ce trading,

Lille a pris Luis Campos, Monaco a eu Campos et Leonardo Jardim, alors que Bordeaux a pris une direction mais sans nommer les bonnes personnes ni mettre les moyens. Je n'ai rien contre les personnes dirigeantes à Bordeaux, et aucune stratégie n'est mauvaise en soi, mais c’est la manière dont on l'applique qui compte. Et à Bordeaux, quels sont les joueurs qu’ils ont valorisés ? Je ne vois pas. Si le modèle c’est le trading, alors il faut prendre des jeunes et les faire progresser, or Bordeaux est un club dans lequel les joueurs ne progressent pas. Enfin, au moins il y a de l'action pour les supporters, eux qui se sont plaints pendant des années que ça ne bougeait pas..."

Retranscriptions faites par nos soins

G. Schneider : "Bordeaux n'a pas mis en place les bonnes conditions du trading"

Contenu sponsorisé

En continu