Florian Brunet : "Nous ne savons pas qui gère le club, et nous nous interrogeons sur sa reprise"

Florian Brunet : "Nous ne savons pas qui gère le club, et nous nous interrogeons sur sa reprise"

Le - Ultramarines - Par

Encore en colère, hier soir, par le fait que Thierry Henry ait dit 'Non' aux Girondins pour en devenir l'entraîneur ; et désormais inquiet sur les ambitions de GACP, ceux qui devraient être les futurs actionnaires du FCGB ; Florian Brunet ne s'est pas calmé. En effet, le leader des Ultramarines a appris, via les infos de plusieurs journalistes, que ce sont des conflits, dans et autour du club, avec notamment divers intermédiaires (agents, avocats, conseillers) gravitant dans le réseau des américains, qui auraient fait capoter le deal et dissuadé Henry de venir.

Cela a inspiré à Florian les analyses suivantes (via Twitter) :

"C’est donc cela la vérité, Nicolas de Tavernost se serait laissé abuser par des agents dont la seule quête est l’enrichissement personnel ? Que tout cela cesse !!! Nous exigeons que Messieurs De Tavernost et DaGrosa respectent l’institution FCGB et ses supporters, et qu'ils s’expliquent !!! Messieurs, il va falloir se mettre à table, les Girondins ce n’est pas un jouet mais c'est une institution née en 1881. Expliquez-vous ! Alain Juppé (maire de Bordeaux, NDLR), intervenez !

(...) Nous ne savons pas concrètement qui gère le club à ce jour, et nous nous interrogeons sur les conditions de sa reprise. Joseph DaGrosa aura-t-il vraiment la main, où le pouvoir sera-t-il concentré dans les bureaux de King Street ? Qui sera aux manettes ? Quelles sont les garanties à court et moyen terme qu'ils n'abandonneront pas le club en cas d'échec ? Les semaines passent et les informations contradictoires nous parvenant s'accumulent. Il est temps que M6 éclaircisse publiquement ces questions (et bien d'autres)."

Florian Brunet : "Nous ne savons pas qui gère le club, et nous nous interrogeons sur sa reprise"

Contenu sponsorisé

En continu