Enguerran de Crémiers : "Le business model va changer"

Enguerran de Crémiers : "Le business model va changer"

Le - Économie - Par

"Pourquoi des financiers reprennent un club déficitaire ?". C'est la question (titre de l'article) à laquelle le Journal Des Entreprises tente de répondre, dans un papier publié hier.

Le JDE commence par noter que : "La 'petite chaîne qui monte' s’est tout de même bâti un palmarès honorable, marqué par un titre de champion de France et quatre coupes nationales, mais financièrement, en revanche, le bilan est plus contrasté. Sur l’ensemble de la période (19 ans), M6 a dû débourser près de 80 M€ pour combler les déficits et n’a jamais bouclé un exercice à l’équilibre ces huit dernières saisons, comptant chaque fois entre 5,5 M€ et 14,5 M€ de pertes".

La parole est ensuite donnée à Enguerran de Crémiers, spécialiste de l'évaluation financière des clubs de football au sein du cabinet de conseil Duff & Phelps :

« D’abord, ce rachat intervient à un moment bien particulier. La hausse de 60 % des droits TV de la Ligue 1 sur la période 2020-2024, qui atteignent 1,2 Md€, laisse augurer de rentrées bien plus importantes qu’avant. Par ailleurs, le savoir-faire des fonds d’investissement en matière de business plan, afin d’améliorer les finances, peut leur laisser espérer des rendements intéressants. Le business model va changer, des initiatives marketing et événementielles vont être prises pour valoriser la marque Bordeaux, internationalement connue. (...) On ne peut évidemment pas exclure le risque que les Américains démantèlent le club en vendant les meilleurs joueurs, mais les garanties données sur le long terme, autant que leur bonne réputation, à laquelle tous ces fonds attachent beaucoup d’importance, me semblent être de nature à inciter à la confiance. »

Enguerran de Crémiers : "Le business model va changer"

En continu