Joe DaGrosa répète que le trading n'est pas voulu, à l'inverse de l'exploitation de la marque Bordeaux

Joe DaGrosa répète que le trading n'est pas voulu, à l'inverse de l'exploitation de la marque Bordeaux

Le - Interview - Par

Répétant certains points qu'il avait déjà évoqués avant-hier, en conférence de presse, Joseph DaGrosa, le dirigeant de General American Capital Partners, le fonds d'investissement qui reprend le club des Girondins de Bordeaux, explique donc que le trading de joueurs n'est pas central dans son projet mais que le développement de la marque 'Bordeaux' à l'international est, en revanche, un domaine qu'il veut améliorer.

Propos via L'Équipe :

"Notre projet économique ne peut pas reposer sur des opérations de transfert. S’il y a des opportunités qui se présentent tant mieux, mais on ne cherchera pas à faire de l’argent avec les transactions, ça ne peut pas être notre fil conducteur. (...) Ce qui nous différencie de M6, c’est qu’on veut exploiter la marque Bordeaux à l’international."

Joe DaGrosa répète que le trading n'est pas voulu, à l'inverse de l'exploitation de la marque Bordeaux

En continu