Viviane Asseyi : "J’ai plus un caractère de garçon, ça forge le mental"

Viviane Asseyi : "J’ai plus un caractère de garçon, ça forge le mental"

Le - Sélections - Par

Le Parisien consacre un portrait à Viviane Asseyi, l'attaquante de Bordeaux et des Bleues, actuellement au Mondial (en France). Un retour est notamment fait sur les débuts de Vivi dans le foot et ses liens avec Quevilly, son premier club, à travers des anecdotes de la joueuse elle-même :

"Je jouais tout le temps. À l’école, j’avais des cours de piano et ma prof devait venir me chercher dans la cour parce que je jouais au foot. C’était bien perçu chez moi parce que le foot, c’est quelque chose que tout le monde aime dans la famille. J’ai la chance d’avoir une mère formidable qui m’a laissée faire ce dont j’avais envie. Je faisais plein de sports. Ma mère a vraiment eu une importance capitale. Elle a été un soutien et une force. Elle a cru en mes rêves.

(...) J’ai joué direct avec les garçons et je suis restée longtemps la seule fille du groupe. J’ai plus un caractère de garçon. C’est bien, parce que ça forge le mental. Eux, filles ou garçons, ils s’en moquent. Je dois tout à ce club de Quevilly, parce que s’il ne m’avait pas acceptée aussi jeune, je ne sais pas ce que je serais devenue…"

Viviane Asseyi : "J’ai plus un caractère de garçon, ça forge le mental"

Contenu sponsorisé

En continu