D. Chatelin revient sur l'évolution du foot féminin, au FCGB et en France

D. Chatelin revient sur l'évolution du foot féminin, au FCGB et en France

Le - Interview - Par

Dans ce reportage ('The Tournament That Will Change Football Forever', à voir sur Youtube), produit par le collectif Kloudbox et Tossup Media pour Copa90, plusieurs personnalités de la section féminine des Girondins de Bordeaux (joueuses et staff*) témoignent de l'évolution du foot féminin, à Bordeaux et en France, avec en toile de fond la Coupe du Monde 2019 qui a lieu en ce moment dans notre pays.

Latéral gauche d'expérience des FCGB Girls, Delphine Chatelin, au club depuis début 2017 et venant de prolonger son contrat, explique notamment comment elle a vécu ce(s) changement(s), à Bordeaux et dans le pays :

"Le foot, c'est un sport, une passion, et ça doit le rester. (...) Quand j'ai entendu que Bordeaux avait son équipe, je ne pensais pas être prise de suite, alors j'ai fait des essais, lors de la première année où le club était en D1. On s'entraînait à 19 heures, la moitié de l'effectif travaillait, nous n'étions pas professionnelles, on lavait nous-mêmes nos affaires. Mais c'est ce que j'avais toujours vécu dans le foot féminin, donc ça ne m'a pas choqué du tout... Et après, petit à petit, les Girondins ont vraiment donné de l'importance aux filles. Ils nous ont considérées. Donc là, les infrastructures d'aujourd'hui, c'est juste énorme pour nous. En deux ans, vous imaginez, l'évolution... Moi, l'année dernière, encore, je travaillais à côté. Je faisais les deux.

(...) Pour la Coupe du Monde, l'avantage c'est qu'on a une belle équipe de France, qui donne vraiment une belle image, dans les matches, l'état d'esprit. C'est une chance que cette vitrine du Mondial se passe en France, et je me dis que ça va donner envie a tellement de filles de jouer. Moi, ce qui m'a donné envie, encore plus, c'est quand les Bleus ont gagné la Coupe du Monde 98. Je me suis dit : 'C'est ça que je veux faire, jouer au foot !' (sourire). Mais c'était les garçons, pas les filles. Là, les jeunes filles vont clairement s'identifier aux joueuses, comme à Viviane (Asseyi). C'est ça qui est beau !

(...) Si tu fais rêver les gens, tu leur donnes envie, tu crées aussi une passion en eux, peut-être. Mais la différence avec mon époque à moi, c'est que j'arrivais, je disais que je voulais jouer au foot... Y avait que des mecs quoi. Donc ils étaient là à dire : 'Qu'est-ce que tu vas faire ? Tu vas pas gagner'. C'était que des trucs comme ça, il fallait prouver, prouver, prouver. Donc je pense que le Mondial en France va développer le nombre de licenciées, donc la pratique et aussi le niveau du championnat. Et à terme, je pense qu'il y aura plus d'équipes, ça va monter. (...) Qui va gagner le Mondial 2019 ? Oh, ça c'est dur... Mais je vais dire la France, allez, les Bleues !"

*ancien staff vu que, récemment, Jérôme Dauba et son staff ont été remplacés.

D. Chatelin revient sur l'évolution du foot féminin, au FCGB et en France

En continu