R. Molina : "DaGrosa, c'est la figure, mais ce n'est pas lui qui a l'argent ; qui commande vraiment ?"

R. Molina : "DaGrosa, c'est la figure, mais ce n'est pas lui qui a l'argent ; qui commande vraiment ?"

Le - Vente des Girondins - Par

Un mois après son épisode 1, centré sur les relations pour le moins troubles d'Hugo Varela, l'agent de confiance de General American Capital Partners ; l'auteur et journaliste indépendant Romain Molina - qui avait été invité de 'Girondins Analyse' dans la foulée de son E1 - a publié son épisode 2 de la série "Hollywood à Bordeaux".

Dans sa vidéo (A VOIR ICI), postée sur sa chaîne Youtube, Romain Molina tente cette fois de décrypter et de réfléchir à des pistes sur le projet derrière le rachat en cours des Girondins de Bordeaux et le rôle du 'fameux' mais très mystérieux Alain Yacine. "Apporteur d'affaire travaillant pour des fonds d'investissement et parfois pour des banques", Yacine est présenté par Molina comme "un des acteurs majeurs du dossier (...) et qui serait peut-être même au-dessus de DaGrosa, mais ce n'est là qu'une hypothèse".

On vous laisse écouter toutes ses observations, et notamment celles déjà entendues venant d'autres personnes comme quoi GACP ne serait là que pour l'argent et pas pour le sportif, dans la vidéo en question, à voir ci-dessous et/ou via ce lien !

R. Molina : "DaGrosa, c'est la figure, mais ce n'est pas lui qui a l'argent ; qui commande vraiment ?"

Contenu sponsorisé

En continu