R. Molina : "Bordeaux, uniquement des idées d'enrichissement personnel"

R. Molina : "Bordeaux, uniquement des idées d'enrichissement personnel"

Le - Médias - Par

Dans sa vidéo d'hier, en live, le journaliste indépendant et auteur de plusieurs livres sur le football, Romain Molina, a encore été brut de décoffrage - pendant près de deux heures - sur le monde du foot (français). Le FC Girondins de Bordeaux en prend, encore une fois, pour son grade, et à plusieurs reprises... Hugo Cajuda, l'agent de Paulo Sousa, et donc par extension le coach des Marine et Blanc, est à nouveau épinglé ; notamment ; tout comme les dirigeants Eduardo Macia (directeur du football) et Souleymane Cissé (qui gère le recrutement du centre de formation).

Extraits :

"Je préfère largement ce type de rachats, globalement assez propres, comme celui qui se prépare à Toulouse, où il faut bien travailler pour reconstruire un club, le revitaliser, et qu'il se revalorise. Ce n'est pas comme à Bordeaux... Je vous l'avais annoncé depuis plus d'un an, mais à Bordeaux c'était quoi ? Uniquement des idées d'enrichissement personnel. Et je vais vous donner, d'ailleurs, quelques anecdotes très révélatrices d'à quel point le foot est criminalisé. Honnêtement, quand je vois l'étendue des rachats et les groupes guignols qui récupèrent les clubs, je me dis que Toulouse...

(...) La gestion des Girondins de Bordeaux, c'est juste en-dessous de celle de Kita à Nantes (dans le scandaleux, domaine pour lequel Molina utilise 'l'échelle de Kita' pour évaluer les clubs ; NDLR). Il y a des histoires marrantes à raconter. Bordeaux, il y a un trou de 30-40M€, car les mecs - GACP, Joe DaGrosa et surtout Hugo Varela - se sont rincés à tous les niveaux et ont fait croire, à l'époque du rachat, des choses folles sur qui ils étaient et les soi-disant cadors qu'ils ramenaient. Depuis, King Street, ceux qui ont mis l'argent du rachat, leur ont botté le cul. Mais tu as un trou faramineux. Aussi, je vais donner l’exemple du transfert de Rémi Oudin - bon joueur au demeurant -, et vous allez voir le problème. Pour son transfert à Bordeaux, les agents font le deal en étant en direct avec les Girondins et Reims, pas de problèmes. Mais en interne, alors que les agents d'Oudin sont en direct avec les clubs, le coach Paulo Sousa pète les plombs et dit que si Rémi Oudin ne vient pas il démissionne. Il met donc une énorme pression... et là Bordeaux sort 10 millions. Et vous savez qui est dans le deal ? L’agent du coach de Bordeaux. Il a récupéré un mandat à Reims, grâce à d'autres personnes... Et 1M€ sont partis. Et le coach de Bordeaux est dedans. Ce n’est pas un conflit d’intérêt ça, à votre avis ? Et le pire c’est qu'Hugo Cajuda, l’agent de Paulo Sousa, m’a sorti tranquille : ‘Je ne vois pas le problème, c’est grâce à moi ce deal, sinon il n’aurait pas eu lieu’. Mais c’est un mensonge absolu. Ce sont les agents du joueur et Eduardo Macia, directeur sportif de Bordeaux, qui ont fait le deal.

Le problème, c’est qu’Eduardo Macia - oh mais alors lui... - fait travailler ses mecs. Là, il y a eu un deal sur un très bon jeune joueur algérien, le latéral Naoufel Khacef, mais c’est quand même incroyable... Il y a plein de personnes sur le dossier, et la personne qui finalise le transfert et qui est aujourd'hui l'agent du joueur... elle est coiffeuse ! Tu veux que je dise quoi après ça ?! Aujourd’hui, tu as carrément des chauffeurs et des coiffeurs qui sont agents. Donc, tu sais, au bout d’un moment, j’ai beau m’époumoner, ça ne sert à rien. Mais à Bordeaux, ce ne sont que des trucs comme ça. Pareil pour le jeune attaquant togolais Thibault Klidje. Il est très fort, attention, mais il a transité par un club de D3 au Congo Brazzaville... Et Souleymane Cissé est arrivé. Officiellement, il est à la formation, mais tout le monde sait qu’il est rabatteur pour l'agent Christophe Mongai. C’est exceptionnel ce qui se passe. Donc Bordeaux, on est quand même très haut dans le panier de crabes... Comme Saint-Étienne ou Angers. Ou Rennes quand il y avait Olivier Létang. Et même comme le Paris Saint-Germain avec Leonardo. Monaco aussi ! Nice, ça va, ils ont un beau projet. Franchement, eux, c'est pas mal. J'ai également fait des vidéos sur Amiens et Saint-Étienne. Lille, c'est borderline, mais Luis Campos il bosse bien quand même. Et finalement, comparé aux autres, je trouve que c'est Strasbourg qui bosse le mieux en France. Montpellier, aussi, même s'il y a là des gens du milieu... Après, attention, aucun club n'est propre, vraiment aucun. Même Reims, donc on dit qu'il travaille bien ; c'est surtout que la plupart des clubs ne travaillent pas... Et c'est terrible."

Retranscriptions faites par nos soins

R. Molina : "Bordeaux, uniquement des idées d'enrichissement personnel"

Contenu sponsorisé

En continu