Philippe Piat (UNFP) évoque l'idée d'une L1 2020-2021 à 22 clubs

Philippe Piat (UNFP) évoque l'idée d'une L1 2020-2021 à 22 clubs

Le - Coronavirus - Par

Nouvelle prise de parole de Philippe Piat, dirigeant de l'UNFP, le syndicat français des joueurs, à propos des enjeux liés aux calendrier, salaires et conditions physiques des footballeurs pro par rapport à la crise sanitaire et économique du Covid-19 :

"Depuis quelques temps, le leitmotiv était de dire qu’il fallait absolument finir la saison. Nous étions dans cet état d’esprit, mais au fur et à mesure des problèmes de confinement et de l’épidémie, certains d’entre nous commencent à dire que cela va être très compliqué. Le chemin commence à opérer dans les têtes, de se dire qu’il serait plus opportun de savoir que l’on arrête la saison en cours, et que l’on se concentre sur la saison prochaine, déjà. Dans l’hypothèse d’arrêter le championnat, il y aura des éventuelles injustices. Une des solutions serait que, l’an prochain, le championnat se joue à 22 clubs au lieu de 20. Il n’est pas facile de savoir commence cela va se passer et plus les jours passent dans ce schéma actuel, plus on devient pessimiste quant à une reprise des championnats de L1 et L2.

Les salaires des joueurs ? On va aboutir, dans les heures qui viennent ; d’abord sur le chômage partiel, puisque le salaire est baissé à 70% ; puis dans la mise en œuvre de tranches à partir desquelles les joueurs seraient amenés à des reports partiels de salaires. Cela permettrait aux clubs, qui ont tous des problèmes de trésorerie, par rapport aux droits télés suspendus, de mieux tenir. C’est ce qui va probablement être validé très vite.

(...) Quand reprendre une fois le confinement levé ? Il faudra déjà bien écouter les médecins des clubs. Les recommandations ce sont, compte tenu du délai de ce confinement et de l’empêchement pour les joueurs de faire des séances d’entrainement collectives assez pointues, en dehors de la musculation, un mois minimum pour que tous les joueurs puissent être en condition physique et reprendre le championnat sans risque de blessure. Et ce problème-là vient aggraver la solution de reprise du championnat, car même si on est confinés jusque fin mai, cela veut dire qu’il faudra encore au moins un mois d’entrainement sérieux pour que les joueurs puissent reprendre la compétition sans risquer la blessure. Ces obligations sont confirmées et imposées par les médecins sportifs, ce qui veut dire que la question de savoir si on poursuit le championnat ou si on estime qu’il va être arrêté, devient une question première à vraiment se poser."

Retranscriptions de beIN Sports faites par nos soins

Philippe Piat (UNFP) évoque l'idée d'une L1 2020-2021 à 22 clubs

Contenu sponsorisé

En continu