Paul Bernardoni : "La chance d'avoir joué à guichets fermés toute l'année"

Paul Bernardoni : "La chance d'avoir joué à guichets fermés toute l'année"

Le - Réactions - Par

Après avoir atteint, ce weekend contre Monaco (1-0, J36 de Ligue 1), la barre des 10 clean sheets en championnat cette saison, le gardien de Nîmes, Paul Bernardoni (22 ans, sous contrat au FCGB jusqu'en 2021 mais prêté à Nîmes durant cette saison), a réagi pour BeIN Sports.

Il revient surtout sur la magnifique saison du promu gardois, 8ème de L1 avec 52 points au compteur.

"Le maintien était déjà assuré, mais on savait qu'il nous restait deux derniers matches à domicile, à guichets fermés - d'ailleurs, on a la chance d'avoir joué à guichets fermés toute l'année -, donc c'est des ambiances comme ça que l'on aime, car c'est très agréable... Je pense que ce supplément d'âme, le public nous l'apporte, et nous aussi, par notre folie. Par contre, on est trop naïfs parfois... Mais ce qui est positif, c'est que ce match contre Monaco je pense qu'on ne l'aurait pas gagné en début de saison. On est une équipe jeune, et on découvre la Ligue 1 tous ensemble, pour la plupart, et c'est sincèrement super agréable d'avoir cette insouciance, de créer des résultats comme ça. Car Monaco ça reste une grosse équipe et les avoir battus aux Costières, où on gagne encore, c'est très bien ! Maintenant, il reste deux matches pour finir le plus haut possible. On se battra jusqu'au bout.

Le 5-0 pris à Lille, sincèrement, il nous a fait du bien, on s'est remis les idées en place, on a vu qu'on pouvait perdre lourdement si on se relâchait, et donc on a décidé de lutter jusqu'au bout, pour profiter d'une saison comme ça. Finir le plus haut possible, ce ne sera que du positif pour tout le monde. Sinon, c’était mon dixième clean sheet de la saison, donc voilà mon objectif personnel est rempli. Maintenant, je vais m'en fixer d’autres. C'est en jouant qu'on apprend et je sens que je progresse à chaque match. Mon avenir ? On verra... On en parlera avec les dirigeants bordelais. Mais moi je veux jouer. Rester à Nîmes ? Oui, pourquoi pas..."

Notons bien que d'ici peu, en début d'intersaison, l'international Espoirs français reviendra en Gironde pour clarifier son avenir par rapport au club et à Benoît Costil, mais aussi à ses envies et celles de la direction aquitaine.

Paul Bernardoni : "La chance d'avoir joué à guichets fermés toute l'année"

En continu