P. Hurmic : "Pas de fixation sur Monsieur Longuépée, mais sur ce qu'il incarne"

P. Hurmic : "Pas de fixation sur Monsieur Longuépée, mais sur ce qu'il incarne"

Le - Réactions - Par

Répondant à So Foot, le nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, se montre encore tranchant envers King Street, Frédéric Longuépée et l'état actuel de nos Girondins, même s'il avoue ne pas lui-même être fan de foot mais avoir conscience que le FCGB est un enjeu fort pour la ville et donc pour son dirigeant élu :

"À Bordeaux, on a la chance d'avoir un club de supporters bien composé, qui a bonne réputation. S'il n'y a pas de débordements, je pense que c'est dû à la façon dont les Ultramarines sont structurés, organisés. Et je reproche beaucoup au nouvel actionnaire, et notamment au PDG du club (Frédéric Longuépée ; NDLR), de se les être mis aussi rapidement à dos. (...) Il les a méprisés. (...) Je demande plus de transparence sur les intentions réelles de Monsieur Longuépée, et surtout de King Street. (...) Nous, on veut quelqu'un qui investisse sur le long terme, qui assure une certaine pérennité.

(...) Si je veux toujours demander à King Street le départ de Frédéric Longuépée ? Oui, mais si c'est pour nous mettre un clone de Longuépée... Je ne fais pas une fixation sur la personne de monsieur Longuépée, que je ne connais pas, mais sur ce qu'il incarne. On ne peut pas continuer à gérer un club en se mettant à dos tout le monde, et sans donner de garanties sur la pérennité du système mis en place. On nous parle d'un déficit de 30 millions d'euros, mais je crois qu'il est plus important. Parce qu'il y a aussi la dette (...) et il y a également un tiers de salariés en plus aux Girondins, par rapport à 2018."

Malgré la pugnacité de Pierre Hurmic, depuis des semaines, comme candidat et comme maire, un rdv entre lui et un ou des dirigeant(s) du fonds d'investissement américain se fait encore attendre...

P. Hurmic : "Pas de fixation sur Monsieur Longuépée, mais sur ce qu'il incarne"

Contenu sponsorisé

En continu