Les attentes de Florian Brunet (UB 87) envers le nouveau maire, Pierre Hurmic

Les attentes de Florian Brunet (UB 87) envers le nouveau maire, Pierre Hurmic

Le - Interview GA - Par

Sur les ondes d'RIG, hier soir, dans un long entretien avec nos partenaires et amis de l'émission radio 'Girondins Analyse', le porte-parole des Ultramarines Bordeaux 87, Florian Brunet, a réexpliqué plus en détails comment lui et les UB voyaient les choses concernant les politiciens et notamment le nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic (ce dernier étant très opposé à la direction actuelle du FCGB et demandant du changement, comme... les supporters).

"On connait Monsieur Hurmic depuis environ 6 ans. Il était alors opposé à la construction du stade René Gallice, quand nous on y était favorables, donc on avait débattu, car la mairie avait sollicité l'environnement du club et surtout les supporters. On avait donc parlé à la majorité en place, mais aussi à l'opposition, car on est apolitiques et qu'on veut parler de façon égale avec tout le monde. Du coup, on a beaucoup parlé avec Pierre Hurmic, ce en plus d'avoir fait un long dossier pour la mairie avec des conseils et prérogatives - dont certains ont été suivis et pris en compte - pour la construction des tribunes.

Ensuite, en 2018, au moment du rachat par King Street et GACP, on a beaucoup échangé avec Monsieur Hurmic, encore, car nous, je le redis, on parle avec tous les politiques ; sauf le Front National. Monsieur Hurmic, c'est vrai, il n'est pas passionné de foot, mais il a compris qu'il représentait la population et qu'il fallait s'intéresser à ces sujets. Avec lui, un certain feeling est né, comme avec Nicolas Florian. Avec Monsieur Florian, on s'écoute, on se respecte et on peut débattre, donc on s'apprécie globalement, même si on n'oublie pas qu'il était pour ce rachat et qu'on aurait aimé que, sur la fin de son action comme maire, il soit plus actif pour les Girondins... Je me souviens d'un grand débat qu'on avait eu, en 2018, sur France 3, avec l'agent Christophe Hutteau, l'élu Matthieu Rouveyre et lui. Nicolas Florian défendait cette reprise par les Américains, mais à la fin il nous avait dit qu'avec nos arguments on lui avait mis le doute... Comme quoi...

En tout cas, pour rester sur Pierre Hurmic, on le connait déjà et on sait bien qu'il s'est beaucoup investi sur les dossiers liés aux Girondins. Il ne faut surtout pas minimiser le grand pouvoir de nuisance de la mairie sur le club, qui ne peut en aucun cas se permettre d'être en conflit avec le maire vu que le stade est à la collectivité, comme les équipements d'entraînement. Le club a besoin de la mairie. Je ne crois pas que Monsieur Hurmic soit dans du pur électoralisme, même si c'est aussi normal que les politiciens veuillent avoir des voix pour être élus, réélus, car il s'est vraiment investi sur les dossiers depuis des années et qu'il avait été un des seuls sinon le seul à voter contre ce rachat en 2018. Mais maintenant qu'il a été élu maire, il doit passer aux actes. Après la manifestation Nous Les Girondins de samedi dernier, à laquelle il a assisté du début à la fin, à quelques mètres de notre estrade, il est resté discuter avec nous. Je pense qu'il s'est imprégné de la colère des gens. (...) Nous, on avait demandé en novembre - décembre dernier à rencontrer King Street, mais on avait eu une fin de non-recevoir et Longuépée avait dit qu'il était le seul interlocuteur. Nicolas Florian, il avait pu rencontrer Daniel Ehrmann, qui gère l'actif FCGB pour King Street, mais ce sont des gens qui ne sont pas dans la culture de communiquer, ils sont très discrets. Alors, maintenant, c'est à Monsieur Hurmic d'agir et de faire ouvrir les yeux à King Street. On espère qu'il restera déterminé, car, encore une fois, il a vu la colère des gens et qu'il n'y a pas d'autre issue que le départ de Frédéric Longuépée et le changement de l'équipe opérationnelle pour qu'en fin on retrouve de la quiétude et qu'on puisse travailler en pensant aux choses essentielles. Et dans ces choses-là, il n'y a pas Frédéric Longuépée, même si son départ est nécessaire pour qu'on revienne à la base ; et notamment à la situation financière du club, qui est alarmante et même catastrophique."

Retranscriptions faites par nos soins

Les attentes de Florian Brunet (UB 87) envers le nouveau maire, Pierre Hurmic

Contenu sponsorisé

En continu