N. Paolorsi explique pourquoi GACP ne réinvestit pas l'argent des ventes

N. Paolorsi explique pourquoi GACP ne réinvestit pas l'argent des ventes

Le - Médias - Par

Il avait pourtant prévenu, et ceci dès fin mai, comme l'ensemble de ses collègues journalistes, mais Nicolas Paolorsi, hier sur RMC, a dû réexpliquer pourquoi - malgré le coup Laurent Koscielny - la politique du FCGB à l'américaine était de faire mieux avec moins.

"Cette intersaison, ça a été un peu survendu et je pense qu’il y a eu une grosse erreur dans la comm’. Mais il faut quand même expliquer aux supporters qu'il ne s’est pas rien passé et pourquoi Bordeaux n’a pas eu les moyens de mettre beaucoup d’argent dans ce mercato estival. Avec les ventes de Koundé, Lerager et Youssouf ils ont vendu pour 35M€, sauf qu'on est dans un club qui a été racheté d’une façon particulière. GACP est un fonds qui n’avait pas de fonds propres, donc il s’est fait prêter de l’argent par deux autres fonds d’investissement, King Street et Fortress, et ce sont eux qui ont mis l'argent pour racheter les Girondins de Bordeaux. Donc les 28 millions d’euros de bénéfices sur le mercato, que se passe-t-il avec ? Ce sont tout simplement les dettes qu’ils doivent rembourser ; les propriétaires actuels, GACP ; à leurs prêteurs. En gros, tout l’argent qui rentre dans les caisses des Girondins, on ne peut pas le réinvestir sur le marché des transferts parce qu’il faut rembourser l’argent qu’a déboursé le prêteur, même si GACP est propriétaire. C'est ça le montage financier.

(...) En interne, ils avaient déjà dit que ce serait compliqué et qu'il fallait attendre les droits télés de 2020 ; comme beaucoup d'autres clubs ; puis la 14ème place de la saison dernière n'a pas aidé... (...) Les repreneurs ont mal communiqué, en faisant une très grosse erreur, sur le fait de dire qu'ils allaient injecter rapidement 80 millions d’euros sur 3 ans et que Bordeaux allait avoir deux têtes d'affiche au mercato - même s'ils en ont fait une avec Laurent Koscielny, qui fait vendre le plus de maillots -. Les supporters se sont donc dits que ça allait flamber... Mais l'investissement n'était pas que sur le marché des transfert, et ils ont même déjà investi. En fait, c'est un peu le même montage qu'à Manchester United ou à Lille, sauf que Gérard Lopez, la première année, il a investi sur le mercato. (...) Quand Macia - qui connait le foot et ne tombe pas de l'arbre - fait un joueur, il va voir Hugo Varela - qui fait le lien avec GACP en étant dans une position bâtarde - pour lui demander s'il y a l'argent. Et si Varela dit non...

(...) Cependant, malgré cette surface financière qui est on ne peut plus faible, il faut quand même dire qu'Eduardo Macia, le directeur du recrutement, a fait signer six joueurs dont Laurent Koscielny. Et quand tu n’as pas un rond, c’est quand même pas mal. Pour un soi-disant pré-retraité, Laurent Koscielny a joué 27 matches avec Arsenal depuis son retour de blessure en décembre dernier, dont la finale de la ligue Europe ; tout de même… (...) Ce qu’il faut dire, aussi, c'est que... Je comprends tous les supporters qui sont en colère parce qu’il y a eu un passé aux Girondins, mais le foot a complètement changé. Il faut savoir qu’un club comme Bordeaux est en déficit chaque saison et qu'M6 mettait de l'argent chaque année pour assurer l'équilibre et passer la DNCG, que Bordeaux est le 9ème budget de Ligue 1 aussi, avec un peu plus de 60M€. Alors, pour parler franchement, les Girondins de Bordeaux c’est un immense club, mais ce n’est plus une grande équipe. C’est devenu un club moyen de Ligue 1."

N. Paolorsi explique pourquoi GACP ne réinvestit pas l'argent des ventes

Contenu sponsorisé

En continu